« L’Europe est désormais dans une crise existentielle », s’inquiète le milliardaire George Soros

0
1584
<> on September 10, 2012 in Berlin, Germany.

George Soros, milliardaire américain, a fait part de ses craintes en marge du sommet économique de Bruxelles. Le milliardaire américain estime que l’Europe a besoin de se réinviter

Le milliardaire George Soros voit un avenir très obscur pour l’Europe. S’exprimant depuis le forum économique de Bruxelles, le philanthrope américain, d’origine hongroise, a dénoncé l’emprise les pouvoirs hostiles qui entourent l’Union Européenne et a appelé à ce que les institutions européennes se réinventent.

Il ne mâche pas ses mots. Pour lui, l’Europe est dans une crise existentielle. « L’Union Européenne est désormais dans une crise existentielle. Beaucoup d’Européens de ma génération ont soutenu une plus grande intégration. Les générations d’après sont arrivées et ont considéré l’Union Européenne comme un ennemi qui leur prive d’un avenir sûr et prometteur ».

« La zone euro a été transformée en une relation de débiteur/créancier »

Dans son discours, le milliardaire américain déplore que les objectifs de l’UE soient déviés. « L’Union Européenne avait vocation à être une association volontaire d’Etats ayant les mêmes motivations qui étaient prêts à abandonner une partie de leur souveraineté pour le bien commun », dit-il.

Il ajoute : « après la crise financière de 2008, la zone euro a été transformée en une relation de débiteur/créancier où les pays débiteurs ne pouvaient s’acquitter de leurs obligations et les pays créanciers dictaient les termes (de remboursement, NDLR) auxquels les débiteurs devaient s’astreindre ».

« Le résultat final n’était ni volontaire, ni équitable »

George Soros estime que la politique d’austérité a contribué à augmenter la dette des débiteurs. « En imposant une politique d’austérité, ils ont rendu la situation impossible pour que le débiteurs sortent de leur endettement. Le résultat final n’était ni volontaire, ni équitable », dénonce-t-il.

Pour le philanthrope américain, une réinvention de l’Union Européenne est un impératif. « Si l’Union Européenne continue à s’occuper de ses affaires comme d’habitude, il y a alors très peu d’espoir d’une amélioration. C’est pour cela que l’Union Européenne a besoin de se réinventer de manière radicale », estime-t-il.

« L’UE est entourée par des pouvoirs hostiles et des traités caducs »

Il dénonce deux situations qui participent beaucoup à fragiliser l’Union Européenne : le fait que l’UE soit entourée de pouvoirs hostiles et le fait que l’UE soit gouvernée par des traités caducs depuis la crise financière de 2008. « A l’extérieur, l’UE est entourée par des pouvoirs hostiles (la Russie de Poutine, la Turquie d’Erdogan et l’Egypte de Sisi). A l’intérieur, l’UE a été gouvernée par des traités caducs depuis la crise financière de 2008 », déplore-t-il.

Dans son discours, le milliardaire américain demande au bloc de se focaliser sur trois sujets clés : la crise migratoire, le Brexit et l’absence d’une stratégie pour faire face à la croissance économique. Rappelons que le discours de Soros intervient trois jours seulement après les propos d’Angela Merkel qui a appelé les pays de l’UE à se serrer les coudes et à ne plus dépendre des anciens alliés, en l’occurrence les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. L’UE est plus que jamais fragilisée.