Isolé par l’Arabie Saoudite, le Qatar risque de vivre une grave crise humanitaire imminente

0
350

24 heures après la décision de l’Arabie Saoudite et de ses alliés de rompre leurs liens diplomatiques avec le Qatar, le pays est fortement fragilisé sur le plan diplomatique et risque de vivre une crise humanitaire sans précédent. Ce lundi, les supermarchés du pays ont été pris d’assaut par des citoyens inquiets qu’une fermeture des frontières avec l’Arabie Saoudite aggrave les choses

La crise diplomatique entre le Qatar et l’Arabie Saoudite risque d’avoir de sérieuses conséquences sur la vie quotidienne des Qataris. En effet, quelques heures seulement après l’annonce de la rupture des relations diplomatiques entre le Qatar et ses alliés arabes dont l’Arabe Saoudite, le pays risque de faire face à une crise humanitaire, digne d’un pays du tiers-monde.

Ce lundi, de nombreux Qataris se sont rués dans les supermarchés du pays pour s’approvisionner en nourriture. D’après le média qatari Dohanews, les clients, munis de leurs caddies, ont fait la queue devant des supermarchés pour tenter, à tout prix, de s’approvisionner en denrées alimentaires : eau, lait, riz, œufs…rien n’est laissé au hasard.

« Je n’ai jamais vu une chose pareille »

Sur les réseaux sociaux, des internautes n’ont pas manqué de publier des photos de rayons de supermarchés totalement vides. Dans la presse qatarie, on précise que les supermarchés Carrefour ont été les plus ciblés par les clients. Répondant à la presse, un Qatari dit n’avoir jamais vu une chose pareille. « Je n’ai jamais vu une chose pareille, les gens portaient des chariots remplis de nourriture et d’eau », confie-t-il.

Face à la crise alimentaire qui pointe à l’horizon, le gouvernement qatari tente de calmer le jeu. Dans un communiqué publié par le ministère qatari des Affaires étrangères, Doha rassure ses citoyens en leur faisant savoir que la fermeture des frontières n’aura pas un grand impact sur la vie quotidienne des Qataris.

« Le Qatar rassure ses citoyens »

« Le Ministère des Affaires étrangères a souligné que ces mesures prises contre l’Etat de Qatar n’aura pas d’impact sur le train de vie quotidien des citoyens et des résidents de l’Etat et que le Gouvernement Qatari prendra toutes les décisions nécessaires pour calmer la situation et déjouer les tentatives d’influencer et de porter atteinte à la société et à l’économie qatarie », explique le communiqué.

Rappelons que la décision de l’Arabie Saoudite de fermer ses frontières avec le Qatar risquent d’avoir des conséquences économiques non négligeables sur l’économie de ce pays. En effet, le Qatar, qui ne partage sa frontière qu’avec l’Arabie Saoudite, importe 40% de ses denrées alimentaires de son voisin saoudien. Doha dépend fortement du marché international et exporte plus de 90% de ses denrées alimentaires.

« Le Qatar accusé de financer les terroristes »

Il convient de rappeler que le pays a déjà connu des pénuries de denrées alimentaires dans le passé. La dernière en date a eu lieu en 2012 lorsque l’Arabie Saoudite avait mis fin à ses exportations de viande pour stabiliser les prix au niveau national. A cette époque, le Qatar était obligé d’importer de la viande Halal de la Bulgarie.

Pour rappel, l’Arabie Saoudite, l’Egypte et les Emirats Arabes Unis ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar ce lundi. Ils accusent leur voisin de financer le terrorisme et de prôner un rapprochement de plus en plus ouvert avec la République Islamique d’Iran. Le Qatar a catégoriquement nié les faits.