Crise diplomatique : « le Qatar ne se rendra pas », dit le ministre qatari des Affaires étrangères

0
667

Quatre jours après la crise diplomatique entre le Qatar et ses voisins du Golfe, le ministre qatari des Affaires étrangères a fait savoir, dans une interview accordée à Al-Jazeera ce jeudi 8 août 2017 que le pays n’est pas prêt à se rendre

Quatre jours après la rupture des relations diplomatiques entre le Qatar et l’Arabie Saoudite et ses alliés, la tension diplomatique ne faiblit pas. Ce jeudi, le ministre qatari des Affaires étrangères, Sheikh Mohammed Ben Abderrahmane Al Thani, a fait savoir que le Qatar ne se rendra pas.

« Nous ne sommes pas prêts à nous rendre, et nous ne serons jamais prêts à nous rendre », a-t-il souligné lors d’une interview accordée à Al-Jazeera, revendiquant l’ « indépendance de la politique étrangère du pays ». Sur Al-Jazeera, le ministre qatari des Affaires étrangères, a insisté sur le fait que le Qatar ne finance pas de groupes terroristes.

« Nous sommes une plateforme de la paix, pas de terrorisme. Cette dispute menace la stabilité de la région toute entière », a-t-il ajouté. Sur Al Jazeera, le chef de la diplomatie qatarie a insisté sur l’importance de résoudre ce problème par la voie diplomatique. « Il ne peut y avoir une solution militaire à ce problème », a-t-il déclaré.

« L’Emir du Qatar aurait refusé de rencontrer Trump à Washington »

Dans son interview avec Al-Jazeera, Sheikh Mohammed Ben Abderrahmane Al Thani a révélé avoir été contacté par l’Iran qui propose d’aider le pays à éviter une crise humanitaire. Le ministre qatari des Affaires étrangères a également ajouté que l’Iran a donné accès au Qatar à trois de ses ports, mais il affirme que la demande n’a pas encore été acceptée par Doha.

Rappelons que l’Arabie Saoudite, L’Egypte et le Bahreïn ont rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar ce 5 juin. Ils accusent Doha de soutenir et de financer des groupes terroristes. Des accusations que les autorités qataries ont catégoriquement niées. Et le bras de fer n’a pas encore connu une fin malgré les efforts du Koweït de rétablir sa situation.

Au milieu de ce bras de fer diplomatique, l’administration Trump était intervenue pour tenter de désamorcer la crise. Mais, le Qatar ne veut rien lâcher. Ce vendredi, les médias américains ont révélé que l’Emir du Qatar, Sheikh Tamim Hamad Al-Thani, a refusé de se rendre à Washington à la demande du président Trump.