Référendum : le Porto Rico vote ce dimanche pour devenir le 51ème Etat des Etats-Unis

0
507

Les habitants du Porto Rico, territoire américain, se sont rendus ce dimanche 11 juin 2017 aux urnes pour se prononcer sur le devenir de leur Etat en faillite. Le référendum de ce dimanche pourrait faire de ce territoire américain le 51ème Etat des Etats-Unis. Toutefois, beaucoup restent encore très sceptiques

Le Porto Rico se rend aux urnes ce dimanche. Les Portoricains se prononcent en effet sur la question de savoir s’ils doivent devenir un 51ème Etat américain ou non. Le vote qui a eu lieu ce dimanche arrive à un moment critique où l’île traverse une crise financière sans précédent. L’Etat portoricain avait en effet déclaré avoir fait faillite il y a un mois.

Dans la presse américaine, on précise qu’un large vote en faveur du « oui » ne serait pas synonyme de victoire car la décision d’intégrer le Porto Rico comme 51ème Etat des Etats-Unis repose entre les mains du Congrès et du Président américain. Et déjà, beaucoup restent très sceptiques quant à une éventuelle intégration de l’île en tant qu’Etat américain.

« Porto Rico ne deviendra pas un Etat et le statu quo est un piège »

C’est le cas de Miriam Gonzalez, une retraitée de 66 ans interrogée par New York Daily News. « Le débat sur le statut de l’Etat n’a pas commencé ces 120 dernières années. Pourquoi Donald Trump accepterait-il de faire de ce territoire en faillite un Etat maintenant ? Il faudra attendre 120 ans encore pour que cela puisse se produire », dit-elle très sceptique.

Pour d’autres, l’idée de voir le Porto Rico devenir un futur Etat américain relève de la chimère. « Porto Rico ne deviendra pas un Etat (américain, NDLR) et le statu quo est un piège. A ce stade, je pense qu’une indépendance graduelle serait la meilleure option », estime Daniel Montalvo, un jeune ingénieur portoricain de 23 ans.

« Une dette de 73 milliards de dollars et un taux de chômage de 12% »

Le référendum divise profondément la classe politique portoricaine entre les pros et les contres. Si le gouvernement Ricardo Rossello du parti Nouveau Parti Progressiste et son gouvernement n’ont pas lésiné sur les moyens pour une victoire du « oui », ce n’est pas le cas pour l’opposition qui a décidé de boycotter le référendum.

Le référendum arrive dans un contexte très difficile pour le Porto Rico qui croule sous une dette de 73 milliards de dollars et un taux de chômage de 12%. En mai dernier, 184 écoles publiques avaient été fermées. Un véritable marasme économique qui a d’ailleurs poussé beaucoup de Portoricains à fuir le pays pour se rendre dans les grandes villes américaines dans l’espoir de trouver un avenir meilleur.

« 5ème référendum depuis 1967 »

Ce référendum intervient également au moment où le Porto Rico célèbre le 100ème anniversaire de l’octroi de la nationalité américaine aux citoyens de l’île. Toutefois, les habitants de ce territoire américain (qui n’est pas encore un Etat) ne sont pas autorisés à voter aux élections américaines et disposent d’un seul membre au Congrès ayant des pouvoirs très limités.  Seul avantage : les 3,5 millions d’habitants de l’île ne payent d’impôts.

Rappelons que ce n’est pas la première fois que ce territoire américain se prononce sur son statut à travers un référendum. Le référendum de ce dimanche 11 juin est en effet le 5ème depuis 1967. En 2012, le oui l’avait remporté mais les résultats étaient entachés d’irrégularités.