En pleine crise, le Qatar accuse ses voisins du Golfe d’avoir financé les attentats du 11 septembre

0
1445

L’ambassadeur du Qatar aux Etats-Unis a publié ce dimanche 18 Juin 2017 un édito dans le Wall Street Journal accusant ses voisins du Golfe dont l’Arabie Saoudite d’être impliqués dans les attentats du 11 Septembre 2001 aux Etats-Unis

La guerre des mots entre le Qatar et ses voisins du Golfe devient de plus en plus virulente. Deux semaines après la rupture des relations diplomatiques entre Doha et Riyad, les révélations vont bon train. Chaque côté accuse l’autre de financer directement ou indirectement des organisations terroristes.

En effet, en se défendant de financer des groupes terroristes, le Qatar, par le truchement de son ambassadeur aux Etats-Unis, a pointé du doigt ce dimanche la responsabilité de ses voisins dans les attentats du 11 septembre aux Etats-Unis. C’est en tout cas l’avis de l’ambassadeur qatari aux Etats-Unis, Sheikh Meshal Ben Hamad Al-Thani, qui a publié ce dimanche un édito dans le Wall Street Journal repris par Newsweek.

« Le Qatar pointe du doigt le rôle de ses voisins dans les attentats du 11 septembre »

Dans son édito, on pouvait lire : « les Emiratis, pas les Qataris, ont été parmi les pirates à bord des avions qui ont fait tomber les deux tours jumelles. Les Emirats Arabes Unis ont été pointés du doigt par le rapport de la commission sur le 11 septembre pour leur rôle dans le blanchiment d’argent destiné aux terroristes ».

Les accusations de l’ambassadeur du Qatar aux Etats-Unis interviennent moins d’un mois après la rupture des relations entre Doha et ses voisins. Rappelons que l’Arabie Saoudite, l’Egypte et le Bahreïn avaient annoncé ce 5 juin avoir rompu leurs relations diplomatiques avec le Qatar qu’ils accusent de financer des organisations terroristes dans la région et dans le monde.

« Le Qatar accusé de se rapprocher de l’Iran »

Le Qatar, via son ministère des Affaires étrangères, avait immédiatement réagi, dénonçant des accusations sans fondement. Outre son financement présumé à des organisations, le Qatar est également isolé par ses voisins du Golfe qui l’accusent de chercher à trop se rapprocher de l’Iran ces dernières années.

Le Qatar est en effet le seul pays du Golfe qui estime qu’un dialogue avec Téhéran est nécessaire pour trouver une solution à des conflits qui se déroulent dans la région notamment en Syrie et au Yémen, deux conflits dans lesquels les deux puissances régionales sont pleinement impliquées.