Poutine : « la perte de patriotisme est dangereuse et mènera à une catastrophe mondiale »

0
4792

En visite dans une école russe ce mercredi 21 Juin 2017, le président russe Vladimir Poutine a insisté sur l’importance d’être attaché à sa patrie. Il a mis en garde contre le danger d’une perte de patriotisme qui, selon lui, est la « première étape d’une catastrophe mondiale »

Vladimir Poutine, Président de la Russie, joue la carte du patriotisme. Lors d’un déplacement dans une école russe ce mercredi, le président russe a en effet souligné le danger d’une perte de patriotisme qui, selon lui, est la première étape d’une catastrophe mondiale. Il a demandé à ce que cela soit évité.

« C’est une chose très dangereuse, c’est la première étape d’une catastrophe mondiale », prévient-il. Et d’ajouter : « nous ne devons en aucun cas laisser cela se produire ». Dans son discours, l’homme fort du Kremlin a aussi appelé à préserver l’identité nationale qui, selon lui, permet de « remonter le moral et de se serrer les coudes ».

« C’est ce qui nous permet de remonter le moral et de se serrer les coudes. C’est ce qui nous unit, c’est ce que nous avons », martèle Poutine, ajoutant que la préservation de l’identité est valable pour toutes les personnes vivant sur le territoire russe, quelle que soit leur identité.

« La Patrie est extrêmement importante »

S’adressant aux élèves, le président russe n’a pas hésité à citer le poème de l’auteur russe Mikhail Lermontov, intitulé « Patrie ». Il cita quelques vers du poème dans lequel l’auteur magnifie le paysage russe et ses rivières. Aux élèves, Poutine dira : « la Patrie est extrêmement importante ». Il ajoutera que si les gens sentent cet amour patriotique, ils ne quitteront jamais leurs pays pour s’installer ailleurs.

Rappelons que le sentiment patriotique est très ancré dans le discours de Vladimir Poutine. Ce 9 mai, en marge de la commémoration du 72ème anniversaire de la victoire de l’armée soviétique contre l’Allemagne nazie, il avait mis en garde les nations étrangères qui seraient tentées par envahir la Russie. Il avait déclaré : « il n’y a aucune force et il n’y en aura aucune qui peut conquérir la Russie ».