« Ni Macroniste, ni Mélenchoniste » : le PS annonce qu’il s’opposera au gouvernement Macron

0
2438

Le Parti Socialiste a annoncé ce samedi 24 Juin 2017 la résolution adoptée par son Conseil National. La position du parti est claire : le PS ne votera pas la confiance du gouvernement d’Emmanuel Macron

Le Parti Socialiste a annoncé ce samedi 24 juin 2017 qu’elle ne votera pas la confiance au gouvernement. Elle entend ainsi se positionner dans l’opposition. C’est en tout cas ce que nous a appris la résolution du Parti adoptée par le Conseil National et présentée à la presse cette après-midi.

S’adressant à la presse, Jean-Christophe Cambadélis a déclaré : « la majorité s’est réunie ce matin, et elle va préconiser au Conseil National un vote de clarification, et avec Emmanuel Macron, et avec Jean-Luc Mélenchon, l’idée que nous ne serons pas dans la majorité présidentielle et que donc nous ne voterons pas la confiance ».

« Nous avons une vision d’un socialisme démocratique »

Tout de suite après l’allocution de Jean-Pierre Cambadélis, Rachid Temal, un des porte-paroles du parti, a tenu un point de presse, récapitulant les différents points de la résolution. « Nous avons adopté une résolution qui vous sera distribuée qui reprend des éléments de la séquences politiques qui a démarré en janvier dernier (…) », dit-il.

Et d’ajouter : « nous avons, dans cette résolution, souhaité rappeler quelques enjeux forts du moment. D’abord, nous avons une vision d’un socialisme démocratique (…). Nous rappelons également ce qui a été notre mot d’ordre durant la campagne législative autour de la question de la justice sociale ».

« Nous ne sommes ni Macronistes, ni Mélenchonistes »

Parlant de la résolution, Rachid Temal a souligné la position du PS. « Le Parti Socialiste est clairement dans l’opposition au gouvernement d’Edouard Philippe et qu’en conséquence ne voterait pas la confiance au gouvernement. (…) Cette résolution a fait l’objet de discussion et d’une adoption très largement majoritaire ». Parlant du projet de refondation du PS dans son discours, Rachid Temal est clair et précis : « nous ne sommes ni Macronistes, ni Mélenchonistes ».

Cette résolution, adoptée par 85% des votants, intervient moins de deux semaines après la débâcle du PS aux législatives. Une lourde défaite qui avait poussé certains à se poser la question de la survie du parti. Mais, pendant ce temps, certains veulent rester fidèles au PS en participant à la reconstruction d’un parti politique qui peine à convaincre et qui désormais n’a qu’un seul choix : retomber sur ses pattes ou disparaître à jamais.