Financement du terrorisme en Grande-Bretagne : l’Arabe Saoudite est placée en tête de liste

0
1058

Un rapport publié ce mardi 4 Juillet 2017 par le Centre Henry Jackson Society place l’Arabie Saoudite en tête de liste des pays qui financent l’extrémisme islamiste en Grande-Bretagne. L’Arabie Saoudite nie en bloc et conteste les conclusions du rapport

Un mois après la rupture des relations diplomatiques entre l’Arabie Saoudite et le Qatar, Riyad est visé par un rapport accablant. En effet, ce mardi, le centre de recherche The Henry Jackson Society basé à Londres a publié un rapport intitulé « le financement étranger de l’extrémisme en Grande-Bretagne ».

Dans son rapport de 14 pages datant de Juillet 2017, The Henry Jackson Society souligne que le financement et la promotion de l’extrémisme islamiste restent un sujet de préoccupation majeure pour le gouvernement britannique. Le centre cite les pays d’où sont originaires ces financements. Parmi eux, on note : les pays du Golfe et l’Iran.

Le rapport est sans ambages. L’Arabie Saoudite est le premier sponsor de l’extrémisme islamiste en Grande-Bretagne. « Parmi ces pays, l’Arabie Saoudite est en tête. Depuis les années 60, l’Arabie Saoudite a dépensé plusieurs millions de dollars pour exporter l’Islam wahhabite partout dans le monde, y compris chez les communautés musulmanes implantées en Occident », écrit le rapport.

« 67 milliards de dollars ces 30 dernières années »

Le rapport précise qu’en Grande-Bretagne, ce financement se fait souvent par des dons alloués aux mosquées et des centres de formation islamiques. Des endroits qui, selon le rapport, ont fini par accueillir des prédicateurs extrémistes en facilitant la distribution d’une littérature extrémiste.

Le centre Henry Jackson Society fournit des chiffres à l’appui. D’après le centre, l’Arabie Saoudite a dépensé, ces 30 dernières années, au moins 67 milliards dans le financement de l’extrémisme islamiste. Le rapport cite les services de renseignement indiens qui affirment qu’entre 2011 et 2013, l’Arabie Saoudite a dépensé 250 millions de dollars dans la formation de prédicateurs religieux en Inde.

« 110 mosquées considérées comme wahhabites en Grande-Bretagne »

Et les financements ont connu une énorme hausse. Toujours d’après le rapport, en 2007, l’Arabie Saoudite a dépensé au moins 2 milliards de dollars pour promouvoir le wahhabisme partout dans le monde. Cette même année (2007), le nombre de mosquées en Grande-Bretagne a augmenté atteignant le chiffre de 68. Sept ans plus tard, la Grande Bretagne compte 110 identifiées comme proche de l’idéologie Wahhabite.

Dans son rapport, le centre Henry Jackson Society cite deux associations caritives qui dépendent du gouvernement saoudien et qui sont chargées de propager l’idéologie wahhabite : Assemblée des Jeunes Musulmans du monde (WAMY, en anglais) et La Ligue Musulmane du Monde (MWL). Des organisations qui sont souvent connues pour leur antisémitisme.

« Une crise diplomatique sans précédent entre Riyad et Doha »

Les conclusions du rapport ont été contestées par les autorités saoudiennes. Ce mercredi, l’ambassade de l’Arabie Saoudite en Grande-Bretagne a nié toute radicalisation d’individus par le royaume saoudien. Dans un communiqué, l’ambassade a réitéré l’engagement de l’Arabie Saoudite à s’attaquer aux organisations qui promeuvent l’extrémisme islamiste.

Ce rapport est publié dans un contexte tendu marqué par une crise diplomatique sans précédent entre l’Arabie Saoudite et le Qatar. En effet, Riyad et ses alliés (Bahreïn, Egypte et les Emirats Arabes Unis) accusent le Qatar de financer des organisations terroristes dans la région et un peu partout dans le monde. Des accusations que le Qatar a niées en bloc.

Pour lire le rapport original, cliquez ici : Centre Henry Jackson Society