Alexis Corbière sur RMC : « je ne déteste pas Macron, mais je suis en désaccord avec lui »

0
983

Alexis Corbière, porte-parole de la France insoumise, a été ce mercredi 12 Juillet 2017 l’invité de Jean-Jacques Bourdin sur le plateau de RMC. Plusieurs sujets ont été abordés notamment la loi travail et les Jeux Olympiques (JO)

Alexis Corbière s’est prononcé sur la question de l’immigration. A la question de savoir s’il est favorable au plan migrant présenté ce mercredi en conseil des ministres et qui prévoit de réduire les demandes d’asile de 14 à 6 mois, il dit préférer que l’Etat prenne  en charge les accueils. Il dénonce surtout le manque d’examen de la question des migrants.

« Quand on parle d’immigration, on est dans un périmètre qui a un peu changé par rapport aux années 80/90. On est face à un grand désordre du monde. Des millions de gens qui ont fui leurs pays parce qu’il y a des migrations climatiques, parce qu’il y a des guerres etc. il faut régler les problèmes à la source. C’est une des difficultés », dit-il.

« On a le droit d’être en désaccord avec les gens sans être dans une détestation »

Sur les remarques d’Emmanuel Macron qui, en marge du G20, a créé la polémique en déclarant que le fait d’avoir 7 ou 8 enfant par femme est l’un des facteurs qui freinent le développement en Afrique,  Alexis Corbière se dit choqué. A la remarque de Bourdin qu’il déteste Macron, il répond : « pourquoi le détester ? Non, je ne le déteste pas ».

Et d’ajouter : « (…) je suis en désaccord avec lui. C’est un homme qui est tout à fait urbain, avec une grande capacité de séduction sur le plan politique. Je ne le déteste par contre je manifeste vis-à-vis de M. Macron un désaccord des choix politiques qui sont les siens. (…) On a le droit d’être en désaccord avec les gens sans être dans une détestation ». Face à Bourdin, le porte-parole de la France insoumise dénonce une arrogance dans la communication de Macron.

« Beaucoup d’investissements publics qui parfois sont en déficit »

L’ombre des JO (Jeux Olympiques) a plané dans l’interview. Sur la question de savoir s’il se réjouit du fait que la France accueille les JO de 2024, Alexis répond : « nous, on a été critiques non pas contre le principe des jeux (…), mais il y a aujourd’hui derrière le CIO, derrière ces jeux, beaucoup d’investissements publics qui parfois sont en déficit. C’est le cas des derniers jeux olympiques ».

Jean-Jacques Bourdin l’interrompt et insiste : « est-ce que vous vous réjouissez ? ». Alexis Corbière répond de manière catégorique : « non ». Le porte-parole de la France insoumise estime que la priorité devrait être mise sur l’urgence : le transport commun parisien. Alexis Corbière craint en effet que ces jeux ne laissent une ardoise à la France, comme cela a été le cas au Brésil et en Russie.

Pour suivre l’interview dans son intégralité, cliquez ici : RMC