Exclusif : un avion-espion russe a survolé la Maison Blanche, le Pentagone et la CIA

0
1605
Aerial of Washington D.C. Mall showing Lincoln Memorial, Washington Monument and the U.S. Capitol Building.

Un avion-espion russe a survolé la Maison Blanche, le Pentagone et le bâtiment de la CIA ce mercredi 9 août 2017. L’armée américaine rassure et évoque un Traité signé par la Russie et les Etats-Unis permettant aux deux pays de mener de telles activités en toute légalité

Un fait rare et très inquiétant. Un avion-espion russe a survolé à basse altitude le bâtiment de la Maison Blanche et d’autres zones stratégiques pour la sécurité des Etats-Unis dont le Pentagone et la CIA. D’après Newsmax, l’avion russe Tupolev Tu-154 a survolé Bedminster à New Jersey où Donald Trump est en train de passer ses vacances.

Les faits se sont produits ce mercredi 9 juillet. D’après le média américain CNN, l’avion russe a aussi survolé Camp David, le terrain de Golf de Donald Trump situé dans la ville américaine de Virginie et Mount Weather, l’un des abris les plus secrets du gouvernement américain. Toutefois, rien d’alarmant, précise-t-on du côté du Pentagone.

En effet, ces manœuvres aériennes ne doivent pas nous faire penser à une éventuelle guerre Etats-Unis vs Russie. Loin de là. Ces manœuvres sont en effet bien légales et entrent dans le cadre d’un Traité signé en 1992 et entré en vigueur en 2002 autorisant ces deux pays à mener des vols de surveillance dans le pays adverse. D’après Politico, les Etats-Unis et la Russie ont déjà mené ce genre d’exercice 165 fois ces 15 dernières années.

« Le Traité a pour but de renforcer la compréhension mutuelle et la confiance »

« La zone de Washington DC n’est pas exclue par cet accord. Avant chaque vol, l’Etat dont l’espace aérien est survolé est prévenu de la mission. La Russie est autorisée par ce Traité à mener des survols de plusieurs altitudes », explique une autorité du Pentagone sous couvert de l’anonymat. Il a ajouté que le survol de l’espace américain par l’avion russe a été fait en étroite collaboration avec l’Administration Fédérale de l’Aviation.

Le Département d’Etat américain s’est aussi exprimé sur cette affaire. « Le Traité a pour but de renforcer la compréhension mutuelle et la confiance en donnant à toutes les parties signataires, quelle que soit leur taille, un rôle direct dans la collecte d’informations par voie aérienne concernant des activités militaires ou des forces militaires qui les préoccupent ».