USA: en manque d’argent, les services secrets ne peuvent plus protéger Trump dès le 30 septembre

0
696
Donald Trump entouré des agents secrets lors de son investiture à Washington ce 20 Janvier 2017

Les services secrets américains ont fait savoir qu’ils ne pourront plus payer les agents qui doivent assurer la protection du président Trump, faute de suffisamment de moyens financiers

Chez Trump, rien ne va plus. Les services secrets américains viennent d’annoncer qu’ils ne peuvent plus payer les centaines d’agents secrets nécessaires pour assurer leur mission qui consiste à protéger le Président des Etats-Unis et les membres de sa famille. C’est ce qu’a annoncé Radolph « Tex » Alex, directeur des Services Secrets américains dans une interview accordée à USA Today.

D’après Radolph, plus de 1 000 agents ont déjà atteint le plafond salarial et leurs indemnités d’heures supplémentaires. « Le président a une grande famille et notre responsabilité est engagée. Je ne peux pas changer cela, je n’ai pas de flexibilité », explique Radolph. Il déplore le nombre très important de fonctionnaires de la Maison Blanche qui doivent être sous protection des agents secrets.

« Sous Trump,  42 personnes sont sous protection des agents »

D’après USA Today, sous Trump,  42 personnes sont sous protection des agents secrets dont 18 membres de la famille du Président. C’est donc 31 personnes de plus que sous l’administration Obama. Les voyages incessants de Trump ont aussi été pointés du doigt par le patron des agents secrets américains.

En effet, depuis son investiture, Donald Trump s’est rendu sept fois à son appartement privé de Mar-a-Lago en Floride, cinq fois à son terrain de golf situé à Bedminster et est allé une fois au Trump Tower, sa fameuse tour construite en plein cœur de New York. Chaque voyage de Trump à Mar-a-Lago a coûté au moins 3 millions de dollars en équipement et en agents secrets. Rien que cette année, les services secrets ont dépensé 60 000 dollars dans la location de voiture de golfe.

« Aucun paiement possible à parti du 30 septembre »

Face à cette situation, Radolph a entamé une discussion avec les députés américains pour augmenter les salaires des agents et leurs heures supplémentaires de 160 000 dollars par an à 187 000 dollars par an pendant au moins la durée du premier mandat de Donald Trump. Toutefois, une telle situation ne réglera pas le problème.

Car d’après Radolph, même si la proposition faite aux députés est approuvée, quelque 130 agents ne seront pas indemnisés pour les 100 heures déjà effectuées. « Je ne vois pas de changement à court terme », s’inquiète-t-il. D’après Washington Post, les services secrets ne pourront assurer le paiement des agents à partir du 30 Septembre.