Etats-Unis vs Corée du Nord : inquiet, Poutine prédit une « catastrophe mondiale »

0
951

Vladimir Poutine a, une nouvelle fois, appelé au dialogue pour résoudre la crise entre les Etats-Unis et la Corée du Nord. Pour le président russe, cette crise pourrait déboucher sur une « catastrophe mondiale »

Depuis le début du bras de fer entre la Corée du Nord et les Etats-Unis, le président russe ne cesse de tirer la sonnette d’alarme et de mettre en garde la communauté internationale contre les risques d’une guerre nucléaire entre les deux nations. Ce mardi, le président russe a, à nouveau, haussé le ton.

En effet, il a dénoncé la rhétorique belliqueuse utilisée par Washington pour amener Pyongyang à mettre fin à ses essais nucléaires. « Dans cette situation, poursuivre l’hystérie militaire ne donnera rien. Ceci pourrait déboucher sur une catastrophe mondiale et sur d’importantes pertes de vies humaines », avertit Poutine.

« Le moment des demies mesures est révolu »

Les déclarations de Poutine ont été prononcées depuis la Chine moins d’une semaine après une mise en garde contre un éventuel « grand conflit » entre les deux pays. En effet, ce 1er septembre, le président russe s’était prononcé sur cette affaire, déclarant : « la situation dans la péninsule nord-coréenne, où les tensions se sont récemment exacerbées, est sur le point de se transformer en un grand conflit ». Poutine avait appelé à privilégier la diplomatie pour sortir de la crise.

Pendant ce temps, la Corée du Nord reste sourd à tous les appels au calme émanant des diplomaties occidentales. Une situation qui provoque l’immense colère des autorités américaines. Cette semaine, le président américain a d’ailleurs prévenu qu’il n’exclut pas de recourir à l’ « option nucléaire » pour remettre la Corée du Nord sur les rangs.

Ce lundi, c’est Nikki Haley, ambassadrice américaine auprès des Nations-Unies, qui s’est exprimée sur cette crise. « Le moment des demies mesures est révolu. Le moment est venu d’utiliser à fond tous nos moyens diplomatiques avant que ce ne soit trop tard. Nous adoptons à présent les mesures les plus fortes possible », a-t-elle fait savoir, invitant la Corée du Nord autour de la table des négociations.