Macron qualifie certains Français de « fainéants », Hamon s’agace et le qualifie d’ « immature »

0
517

Benoît Hamon, ex candidat PS à la présidentielle et actuel chef de file du « Mouvement du 1er Juillet » a été l’invité de Jean-Jacques Bourdin ce lundi 11 septembre 2017 sur le plateau de Bourdin Direct

Benoît Hamon a été l’invité de Bourdin Direct ce lundi 11 septembre 2017. Il a répondu à de nombreuses questions sur l’actualité politique française, mais également sur Saint Martin, territoire français frappé par l’ouragan Irma. Contrairement aux opposants de Macron qui réclament une commission d’enquête parlementaire, Benoît Hamon dit ne pas être sur cette logique.

« Cette polémique politique à 7 000 km ou 6 000 km d’un territoire (…), je la trouve un peu déplacée. Il viendra un temps où il faudra tirer des leçons. Les leçons, c’est aussi de dire qu’on a un phénomène de plus en plus intense dont on sait qu’il est directement lié à l’augmentation du taux d’humidité et au réchauffement de la température. Il faut donc immédiatement lutter contre le réchauffement climatique (…) ».

« Oui, je demande le retrait des ordonnances »

Sur la réforme du code du travail, Benoît Hamon a confirmé qu’il sera dans la rue ce 12 et ce 23 septembre. A la question de savoir s’il demande le retrait des ordonnances, sa réponse est claire et nette. « Oui, je demande le retrait des ordonnances ». A la question de savoir si la réforme du code du travail peut permettre de lutter contre le chômage de masse, Benoît Hamon n’y croit pas beaucoup.

« Je n’y crois pas beaucoup », rétorque-t-il, se demandant si cette réforme ne produit pas davantage de pauvreté. « Avec ce gouvernement-là, on sait qu’on aura beaucoup d’emplois précaires, mal payés qu’on en avait aujourd’hui », déplore-t-il. Sur la réforme du code du travail, il dira : « la légitimité de ce texte est assez faible, pas de consultation, sauf pour autoriser les ordonnances ».

« Il est sympathique, jeune, surtout immature »

Benoît Hamon a également réagi à une déclaration polémique d’Emmanuel Macron qui a utilisé le terme « fainéant » pour s’adresser aux Français qui n’aiment pas les réformes. A la question de Jean-Jacques Bourdin de savoir à qui s’adresse le terme « fainéant » utilisé par Macron, le chef de file du « Mouvement du 1er Juillet » dira : « peu importe ! Un président de la république ne dit pas ça. On n’est pas né avec Emmanuel Macron dans ce pays. Ça commence à devenir un peu pénible. Il est sympathique, jeune, surtout immature. »

A la question de savoir si Macron est à la hauteur de la fonction, Hamon répond : « là, en l’occurrence non. Là, je trouve que ce n’est pas sérieux. C’est immature. » Sur RMC, Hamon dit avoir payé sa cotisation PS au début de l’année. Sur ses comptes de campagne, il se défend d’avoir détourné de l’argent du parti. « Non, ce n’est pas ma manière de faire. Bon, je laisse ça de côté », ajoute-t-il.

Pour écouter cette interview dans son intégralité, cliquez ici : RMC