Le Foll sur RTL : « oui, Mélenchon est le premier opposant, mais je ne me range pas derrière lui »

0
1742

Stéphane Le Foll, responsable Parti Socialiste (PS) et ex ministre de l’agriculture, a été l’invité d’Elizabeth Martichou sur le plateau de RTL. Il a reconnu que Mélenchon est actuellement le premier opposant au gouvernement d’Emmanuel Macron, mais refuse catégoriquement de se ranger derrière le chef de file de la France Insoumise

Stéphane Le Foll, ex ministre de l’agriculture et député Parti Socialiste de Sarthe, a été l’invité de RTL Matin ce mercredi 20 septembre. Le responsable PS a abordé plusieurs sujets concernant son parti, dont la vente du siège du PS situé à la Rue Solferino. Sur RTL, Le Foll s’est dit très triste de cette décision.

A la question de savoir s’il y avait urgence à vendre le siège PS, il répond : « je n’en sais rien. Moi, ça me rend très triste tout ça parce que c’est toute une histoire. J’entends certains qui s’expriment en disant : ‘bah, c’est génial. On va pouvoir changer de lieu et puis on va se rapprocher des couches populaires, comme ça les couches populaires vont voter pour nous’. On va bientôt aller dans la Creuse d’ailleurs parce qu’il faudra se rapprocher des couches rurales aussi. Je trouve tout ça pas à la hauteur (…) ».

A la question de savoir qui a pris la décision, il rétorque : « c’est un bureau national sur la présentation, semble-t-il, des comptes par le trésorier du Parti Socialiste (…) ». Face à Elizabeth Martichou, Stéphane Le Foll estime que la vente du siège n’a « aucun sens » et dit vouloir « créer quelque chose qui ait de l’ambition ».

« Moi, je ne me range pas derrière Mélenchon »

Stéphane Le Foll a aussi réagi à la déclaration d’Emmanuel Macron qui, lors d’une interview accordée à CNN, disait que la « démocratie, ce n’est pas la rue ». Le Foll est sur la même ligne que Macron « (…) Il y a des organisations syndicales qui appellent à manifester, cela est légitime. Considérer que la rue, comme ça été dit, serait l’endroit où on allait remettre en cause des décisions démocratiques, ça c’est un autre sujet », dit-il.

L’ombre de Mélenchon a aussi plané sur cette interview. Sur RTL, le responsable socialiste estime que c’est une « erreur » pour Benoît Hamon de manifester au côté de Jean-Luc Mélenchon. « Mais, c’est une erreur », soutient-il. Et d’ajouter : « d’aller manifester avec la CGT, c’est très bien. (…) On doit d’abord être nous-mêmes avant de rassembler. (…) Moi, je ne me range pas derrière (Mélenchon, nldr) ».

« Je ne crois pas que Jean-Luc Mélenchon soit une solution d’alternative »

Sur le plateau de RTL, Stéphane Le Foll reconnaît que Jean-Luc Mélenchon est le premier opposant au gouvernement d’Emmanuel Macron. « Oui, Mélenchon est le premier opposant et par définition c’est consubstantiel à son identité politique. (…) Ce n’est pas faux. C’est vrai parce que c’est sa manière de faire de la politique. »

Toutefois, il dit ne pas croire que Jean-Luc Mélenchon soit une solution alternative. « Les prochaines échéances, c’est dans trois ans. On verra qui sera capable d’incarner une alternance ou une alternative. Je ne crois pas que Jean-Luc Mélenchon, avec les propositions qui sont les siennes sur l’Europe, sur l’Economie et sur le retour à la planification, soit une solution d’alternative. Voilà ma pensée profonde (…) ».

Pour lire l’interview dans son intégralité, cliquez ici : RTL