« Les femmes ne peuvent pas conduire car elles manquent d’intelligence », dit un religieux saoudien

0
4384

Les propos d’un dignitaire saoudien ont suscité une vive polémique sur les réseaux sociaux. En effet, le Sheikh Saad Al-Hajari estime que les femmes ne doivent pas conduire une voiture car elles sont moins intelligentes que les hommes

En Arabie Saoudite, la discrimination de genre n’a pas connu sa fin et la misogynie a encore de beaux jours devant elle. Alors que les autorités politiques saoudiennes modérées pensent accorder aux femmes le droit de conduire une voiture comme cela se fait dans tous les pays du monde, un dignitaire religieux saoudien sème une grosse polémique à travers des déclarations dignes d’un autre siècle.

En effet, le Sheikh Saad Al-Hajari, chef de l’ordre religieux d’Assir, au sud de l’Arabie Saoudite, a ouvertement fait savoir son opposition à ce que les femmes soient autorisées à conduire, en raison, selon lui, de leur manque d’intelligence. « Ce n’est pas de leur faute, mais les femmes manquent d’intelligence (…) », a-t-il lancé à son auditoire.

« Elles ont le quart de l’intelligence de l’homme »

Et d’ajouter : « leur manque d’intelligence ne porte pas atteinte à leur piété parce qu’elles sont créées de cette façon. Donneriez-vous un permis de conduire à une femme qui a la moitié de l’intelligence d’un homme ? Et si elles se rendent au marché, cette intelligence est à nouveau réduite de moitié. Donc, elles ont le quart de l’intelligence de l’homme ».

Dans la presse, on l’affirme que le Sheikh Saad Al-Hajari a été interdit de donner un sermon. C’est en tout cas ce que nous apprend le média Stepfeed qui cite le média saoudien Okaz. D’après Stepfeed, le gouvernorat de la ville d’Assir où habite Sheikh Saad Al-Hajari a pris la décision de le sanctionner dans un communiqué.

« Sur les réseaux sociaux, les internautes se disent soulagés »

Dans le communiqué, on pouvait lire : « cette interdiction s’adresse à toute personne qui utilise des plateformes pour dénigrer des personnes ou provoquer la polémique ». La décision a été saluée par de nombreux internautes saoudiens qui, sur twitter, ont manifesté leur soulagement.

Les propos du Sheikh Saad Al-Hajari interviennent au moment où il y a un débat intense en Arabie Saoudite sur le droit des femmes à conduire. En effet, selon la loi du royaume saoudien, il n’y a aucune interdiction officielle à ce que les femmes conduisent. Toutefois, les autorités sont réticentes au moment de leur délivrer un permis de conduire.