Exclusif : les citoyens de 8 pays dont le Tchad, la Syrie et la Corée du Nord interdits d’entrer aux USA

0
1224

Un nouveau décret anti-réfugié a été mis en place par l’administration Trump ce lundi 25 septembre 2017. Il vise 8 pays

Moins d’un an après le fameux « Travel ban » qui interdisait aux ressortissants de six pays musulmans de fouler le sol américain, Donald Trump refait parler de lui à travers un décret qui cette fois-ci vise huit pays dont la Corée du Nord, le Venezuela et le Tchad. D’après Washington Post, il s’agit de l’extension de l’ancien décret anti-réfugié qui avait suscité une grosse polémique en janvier dernier.

Parmi les pays concernés : le Tchad, l’Iran, la Libye, la Corée du Nord, la Syrie, le Venezuela, le Yémen, la Somalie. Pour chaque pays concerné, la Maison Blanche a justifié sa décision d’interdire à leurs ressortissants de fouler le sol américain. Parlant du Tchad, le communiqué de la Maison Blanche déplore que ce pays n’ait pas fait assez d’efforts dans sa lutte contre le terrorisme.

« De nombreux groupes terroristes sont active à l’intérieur du Tchad »

« (…) De nombreux groupes terroristes sont actifs à l’intérieur du Tchad ou dans les régions voisines, parmi ces groupes terroristes : Boko Haram, Etat Islamique en Afrique de l’Ouest, et Al-Qaida au Maghreb », peut-on lire dans le communiqué. Autant de raisons qui, selon la Maison Blanche, justifient la suspension de demande de visas vers les Etats-Unis de citoyens tchadiens.

Pour le cas de l’Iran, la Maison Blanche regrette que ce pays ne « coopère pas avec les Etats-Unis pour identifier des risques en matière de sécurité ». Dans son communiqué, la Maison Blanche accuse ouvertement l’Iran d’être la « source d’importantes menaces terroristes ». « Le Département d’Etat a aussi désigné l’Iran comme un Etat qui finance le terrorisme », précise le communiqué.

« Je dois agir pour protéger la sécurité et les intérêts des Etats-Unis et de son peuple »

Sur la Corée du Nord, le communiqué regrette que ce pays ne « coopère avec les Etats-Unis sur aucun dossier et qu’il refuse de partager des informations avec Washington ». « L’entrée sur le territoire américain de ressortissants de la Corée du Nord en tant qu’immigrants ou non immigrants est alors suspendu », ajoute le communiqué de la Maison Blanche.

Dans le communiqué, Donald Trump justifie sa décision par le fait qu’il est le garant de la sécurité des Etats-Unis en sa qualité de président. « En tant que président, je dois agir pour protéger la sécurité et les intérêts des Etats-Unis et de son peuple », écrit-il. Rappelons que ce nouveau décret intervient le jour de l’expiration de l’ancien qui avait une durée de validité de 90 jours.

Pour lire le communiqué de la Maison Blanche, cliquez ici : Maison Blanche