#JeSuisLaBandedeValls : un hashtag de soutien à Manuel Valls enflamme les réseaux sociaux

0
612

Un hashtag lancé sur twitter en soutien à Manuel Valls a obtenu un succès fulgurant. En seulement quelques heures, il est devenu Trending Topic numéro 1 en France

Manuel Valls ne pouvait pas s’attendre à une si belle surprise. Alors qu’il est de plus en plus marginalisé sur la scène politique depuis la défaite du Parti Socialiste, l’ex premier ministre de François Hollande, aujourd’hui député à l’Assemblée Nationale, a été Trending Topic sur Twitter ce dimanche.

En effet, un hashtag intitulé #JeSuisLaBandedeValls a eu un énorme succès sur Twitter utilisé par plus de 6 000 personnes pour apporter leur soutien à l’ancien premier ministre socialiste qui fait face aux mouvements extrémistes depuis quelque temps. Les messages de soutien à Valls ont été légion.

« Total soutien à Manuel Valls, n’en déplaise aux hypocrites », écrit une internaute en soutien à l’ancien ministre de l’Intérieur. « Soutien à Manu, on ne va pas se laisser faire contre les islamo-gauchistes », écrit un autre internaute. De nombreux messages qui n’ont pas laissé Manuel Valls indifférent. Répondant aux internautes, il écrira : « merci à tous et à toutes ». Il convient toutefois de souligner que de nombreux twittes tournaient en dérision l’initiative de soutenir Valls sur les réseaux sociaux.

« Valls en guerre contre la France Insoumise »

Rappelons que ce hashtag est créé au moment où Manuel Valls traverse des moments très difficiles sur le plan politique mais aussi au moment où il est en confrontation avec la Frane Insoumise de Jean-Luc Mélenchon qui l’accuse de « parler comme le Front National » après que l’ancien premier ministre a accusé la France Insoumise de « nouer des compromis avec l’Islam et l’Islamisme ».

Pour le moment, des questions se posent sur l’origine de ce hashtag. Ce dimanche, le média Huffington Post a parlé d’un hashtag « obscur ». Rappelons que Manuel Valls s’est positionné en tant que défenseur d’Emmanuel Macron. Depuis la défaite du PS à la présidentielle, il n’a jamais caché son ambitieux d’intégrer la majorité. Mais, celle-ci ne lui a jamais ouvert les portes.