Etat d’Alerte maximale en Europe : la Catalogne pourrait déclarer son indépendance ce mardi

0
193

Les indépendantistes catalans ne bougent pas d’un iota et menacent de déclarer l’indépendance de la Catalogne ce mardi 10 octobre 2017. Une situation qui met l’Etat espagnol et toute l’Europe en état d’alerte maximale. Le gouvernement de Mariano Rajoy promet d’appliquer l’article 155 de la Constitution pour prendre le contrôle de la situation

A moins de 48 heures avant une éventuelle proclamation unilatérale de l’indépendance de la Catalogne, l’Espagne retient son souffle. Dans une interview accordée à la chaîne catalane TV3 ce dimanche soir, Carles Puigdemont, actuel président de la Generalitat, est resté campé sur sa position d’appliquer la DUI (Déclaration Unilatérale d’Indépendance).

Sur TV3, le chef du gouvernement catalan a regretté que le gouvernement central de Madrid n’ait pas fait des gestes pour le dialogue. « Si l’Etat ne répond pas de manière positive, nous faisons ce que nous sommes venus faire », a déclaré Puigdemont ce dimanche. Le président catalan n’a pas fourni plus de détails sur les projets de son gouvernement dans les heures qui viennent.

« L’Espagne menace d’appliquer l’article 155 »

Face à la gravité de la situation, le gouvernement de Mariano Rajoy se prépare à tout. La vice-présidente du gouvernement espagnol, Maria Soraya Saénz de Santamaria, a fait savoir que la déclaration d’indépendance n’aurait aucune légitimité au cas où elle serait proclamée et ajoute que le gouvernement prendra des mesures extraordinaires pour appliquer l’article 155 de la Constitution qui prévoit la suspension totale ou partielle de l’autonomie de la Catalogne.

Ce lundi, le gouvernement espagnol a d’ailleurs pris la décision de confier la garde du Palais de Justice de Barcelone à la Police Nationale au lieu des Mossos (police catalane qui en avait la charge) en cas de déclaration d’indépendance ce mardi. D’après El Diario, la décision a été prise par Jesus Maria Barrientos, président du Tribunal Supérieur de Justice de la Catalogne.

La situation est d’autant plus critique que le Conseiller aux Affaires étrangères de la Generalitat, Raül Romeva, a confirmé qu’il y aura bien déclaration de l’indépendance de la Catalogne ce mardi. « (…) Le parlement est souverain, il est important de le reconnaître, il y a une majorité parlementaire, nous avons essayé plusieurs fois de le faire d’une autre manière », a-t-il déclaré à la radio publique belge.

« La première conséquence serait automatiquement la sortie de l’UE »

Le gouvernement catalan risque de plonger la Catalogne dans une crise économico-sociale sans précédent. Ce lundi, Nathalie Loiseau, secrétaire d’Etat français aux Affaires Européennes, a prévenu les dirigeants indépendantistes catalans que la Catalogne ne « serait pas reconnue » en cas d’indépendance.

« S’il y avait une déclaration d’indépendance, elle serait unilatérale et ne serait pas reconnue. La première conséquence serait automatiquement la sortie (de la Catalogne) de l’Union Européenne », a déclaré la secrétaire d’Etat français aux Affaires Européennes. « Nous sommes partenaires et alliés de l’Espagne. L’Espagne est une grande démocratie », a-t-elle ajouté.