Catalogne : en colère, une partie des indépendantistes déclare la guerre à Carles Puigdemont

0
787

Quelques heures après la décision de Carles Puigdemont de suspendre la déclaration d’indépendance de la Catalogne, l’heure est au règlement de compte entre indépendantistes. En effet, le parti indépendantiste CUP (Candidature d’Unité Populaire) se dit déçu et menace d’abandonner le Parlement

En Catalogne, rien ne va plus entre indépendantistes. En effet, à la suite de l’annonce de Carles puigdemont, président de la Generalitat, de suspendre la déclaration d’indépendance, le parti indépendantiste CUP (Candidature d’Unité Parlementaire) s’est dit très déçu. Les membres de ce parti ont immédiatement quitté le Parlement catalan à la fin du discours de Puigdemont.

La CUP déplore l’attitude du chef du gouvernement catalan qui a, selon elle, changé son discours à la dernière minute. « Aujourd’hui, il fallait proclamer solennellement la république catalane », a déclaré la députée Anna Gabriel. « Nous les députés (CUP) nous sommes appelés à défendre la république et nous le ferons devant le monde », a-t-elle menacé.

« Ceci n’est pas le plan que voulait la CUP »

Le porte-parole du parti, Quim Arrufat, a quant à lui dénoncé la fuite en arrière de Carles Puigdemont. « Ceci n’est pas le plan que voulait la CUP. Une heure avant la séance plénière au Parlement, les plans ont été changés. Nous n’acceptons pas la suspension de la déclaration d’indépendance », a-t-il déclaré.

Quim Arrufat a également fait savoir que son parti suspendra l’activité parlementaire et abandonnera le Parlement. Pour lui, la déclaration d’indépendance signée par Carles Puigdemont après son discours au Parlement n’a aucune validité. Quim Arrufat exige que les résultats du référendum soient appliqués.

« A la dernière minute, on a changé les plans »

« La CUP n’accepterait pas que cette législature se termine sans l’application des résultats du référendum. La confiance accordée au Gouvernement en prend un grand coup. A la dernière minute, on a changé les plans », s’agace-t-il. La CUP a d’ores et déjà posé ses conditions. Elle a en effet exigé un délai d’un mois à Carles Puigdemont pour négocier avec Madrid, sans quoi elle abandonnera le Parlement.

Rappelons que la suspension de la déclaration d’indépendance par Carles Puigdemont a suscité de nombreuses réactions ce mardi. Sur les réseaux sociaux, beaucoup se sont moqués du leader catalan qui, ces dernières heures, menaçait sérieusement de proclamer unilatéralement l’indépendance de la Catalogne.