Violences sexuelles : 13 000 personnes signent une pétition appelant Macron à décréter un plan d’urgence

0
860

Une pétition lancée ce samedi 4 novembre 2017 exige d’Emmanuel Macron qu’il décrète un plan d’urgence pour mettre fin à la situation. La pétition a déjà obtenu plus de 13 000 signatures

Le harcèlement sexuel n’en finit pas de secouer la classe politique. Quelques semaines après les témoignages de plusieurs femmes se disant victimes de harcèlements sexuels de la part de personnalités politiques, culturells très célèbres, les militants qui luttent contre la propagation de ce phénomène dont souffrent beaucoup de femmes dans le silence le plus absolu veulent mettre fin à cette situation.

Ainsi, une première pétition a été lancée ce samedi soir appelant le président Emmanuel Macron à décréter un plan d’urgence. A peine lancée, la pétition a déjà obtenu la signature d’importantes personnalités, parmi eux des journalistes, des féministes, des artistes, des écrivains, des blogueurs entre autres.

La pétitionnaire Caroline De Hass, a expliqué les raisons qui l’ont poussée à lancer cette pétition. « Je m’appelle Caroline De Haas. Comme des millions de personnes à travers le monde, j’ai été victime de violences sexuelles parce que je suis une femme. (…) Les violences que j’ai subies ont eu des conséquences sur ma confiance en moi, ma santé, mes relations sociales et au final ma capacité à construire et à penser ma vie librement ».

« Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser »

Carole De Haas ajoute : « nous sommes des millions de femmes, en France, comme à la surface de la planète à perdre du temps et de l’énergie, à gâcher une partie de notre vie à cause d’agresseurs qui ne sont, dans l’immense majorité des cas, jamais inquiétés, jamais nommés, jamais condamnés. Ce n’est plus possible. Ces violences ne sont pas une fatalité. Elles peuvent cesser ».

Caroline De Haas interpelle directement le président Emmanuel Macron. « Monsieur le Président, dans la rue, au travail comme à la maison : l’intolérance aux violences doit devenir la norme. Je vous demande en signant cette pétition de décréter un plan d’urgence. Maintenant ».

La pétition exige de Macron qu’il double immédiatement les subventions des associations, qu’il organise dès 2018 une formation de tous les professionnels, qu’il crée au collège un brevet de la non-violence, qu’il rende obligatoire la formation des salarié(e)s et managers à la prévention du harcèlement sexuel au travail et qu’il lance une campagne nationale de prévention équivalente à celles que nous avons connues sur la sécurité routière.

La pétition vient d’obtenir 13 796 signatures. Pour la signer, cliquez ici : Change.org