Jérusalem future capitale d’Israël ? : Trump risque de créer une guerre diplomatique au Moyen-Orient

1
1486

La volonté de l’administration Trump de reconnaître Jérusalem en tant que capitale d’Israël risque de provoquer de vives polémiques au Moyen-Orient. La Ligue Arabe met en garde contre une décision qui pourrait « fomenter l’extrémisme et le recours à la violence » dans la région

La volonté de Trump de reconnaître Jérusalem en tant que capitale d’Israël risque de provoquer une véritable crise diplomatique entre les Etats-Unis et le monde arabe. En effet, ce 1er décembre, la chaîne américaine CNN avait annoncé que Trump était sur le point de reconnaître Jérusalem en tant que nouvelle capitale de l’Etat d’Israël.

D’après la chaîne américaine, la reconnaissance de Jérusalem en tant que capitale d’Israël par l’administration américaine aurait lieu dès ce mardi. Certains médias, tels qu’Ynetnews,  parlent de mercredi. Aussitôt faite, la révélation a immédiatement suscité la colère des autorités palestiniennes.

« C’est jouer avec le feu »

Réagissant à cette information, Saeb Erakat, secrétaire-exécutif de l’Organisation pour la Libération de la Palestine (OLP), estime que prendre une telle décision revient à « jouer avec le feu ». « Toute reconnaissance américaine de Jérusalem en tant que capitale d’Israël entraînera la fin de la question de Jérusalem. La question est lourde et la traiter, c’est jouer avec le feu », a-t-il déclaré ce 1er décembre.

Du côté de la Palestine, l’inquiétude gagne du terrain. Ce 3 décembre 2017, le média israélien Jerusalem Post a cité les propos de Riyad al-Maliki, ministre palestinien des Affaires étrangères qui a appelé les dirigeants de la Ligue Arabe et de l’Organisation de Coopération Islamique à tenir une réunion d’urgence sur cette affaire.

« L’extrémisme et le recours à la violence »

Pour sa part, Mahmoud Abbas, président de l’Autorité Palestinienne, est à la recherche de soutiens dans la région. En effet, il s’est entretenu au téléphone avec le président turc, Recep Tayyip Erdogan ce dimanche sur la question. C’est ce que nous a appris le média turc Daily Sabah qui cite une source officielle proche du gouvernement turc. D’après Daily Sabah, Erdogan a réitéré son soutien au peuple palestinien.

La Ligue Arabe a déjà livré son opinion sur une éventuelle reconnaissance de Jérusalem en tant que capitale d’Israël. En effet, pour la Ligue Arabe, une telle décision risque de fomenter « l’extrémisme et le recours à la violence ». La Ligue Arabe, par le truchement de son secrétaire-général, estime que cette décision ne profite qu’à Israël.

« Une explosion de la région »

« Aujourd’hui, nous disons clairement que la prise d’une telle décision n’est pas justifiée…Elle ne rendra pas service à la paix et à la stabilité, mais au contraire elle fomentera l’extrémisme et le recours à la violence », a prévenu Ahmed Abdoul Gheit, secrétaire-général de la Ligue Arabe.

Rappelons que l’administration Trump envisageait également de transférer l’ambassade des Etats-Unis de Tel Aviv à Jérusalem. Une décision qui avait suscité de vives réactions dans la classe politique américaine. En janvier 2017, John Kerry, secrétaire d’Etat américain sous Obama, avait mis en garde contre « une explosion de la région ».

1 COMMENTAIRE