Netanyahou : « nous ne permettrons pas que le régime iranien s’implante militairement en Syrie »

0
333

Le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, a fait savoir dans un discours télévisé qu’Israël ne laissera pas l’Iran s’implanter militairement en Syrie

La tension entre Israël et l’Iran ne faiblit pas. Après avoir accusé à maintes reprises le gouvernement iranien d’ingérence dans le conflit syrien, Israël ne veut surtout pas que l’Iran s’implante en Syrie. C’est en tout cas l’avis de Benjamin Netanyahou, premier ministre israélien dans une allocution télévisée.

« Permettez-moi de réitérer la politique d’Israël. Nous ne permettrons pas qu’un régime qui veut à tout prix l’annihilation de l’Etat juif d’acquérir l’arme nucléaire. Nous ne permettrons pas que ce régime s’implante militairement en Syrie, tel qu’il cherche à le faire, avec l’objectif clair d’éradiquer notre Etat », a fait savoir le premier ministre israélien.

« Tragiquement, vous êtes menottés par une tyrannie théocratique »

Rappelons que ce n’est pas la première fois que Benjamin Netanyahou s’exprime sur l’influence de plus en plus grandissante de l’Iran dans la région. Le 23 janvier dernier, le premier ministre israélien était allé jusqu’à envoyer un message au peuple iranien à qui il a tendu la main.

Parlant au peuple iranien, il dira : « vous avez une histoire dont vous pouvez vous sentir fiers, vous avez une culture riche. Tragiquement, vous êtes menottés par une tyrannie théocratique. Dans un Iran libre, vous pourrez vous épanouir sans limite. Mais aujourd’hui, un régime cruel est en train de vous abattre ».

« Des frappes israéliennes près de Damas »

Rappelons que les propos de Benjamin Netanyahou interviennent dans un contexte tendu marqué par la guerre en Syrie. Une guerre dans laquelle l’Iran apporte son soutien sans faille au gouvernement de Bachar al-Assad, président syrien. Une situation qui perturbe de plus en plus Israël, voisin de la Syrie.

Pour éviter l’influence de l’Iran dans la guerre, l’armée israélienne mène des frappes régulières contre des convois iraniens accusés de fournir des armes à l’armée syrienne. D’ailleurs, ce samedi 2 décembre, des frappes militaires israéliennes ont visé un site militaire près de Damas, capitale syrienne. C’est ce qu’a annoncé la télévision publique syrienne. Israël a catégoriquement refusé de commenter les faits.