Poutine en Syrie: « si les terroristes lèvent encore la tête, nous les frapperons comme jamais »

0
661

Le président russe, Vladimir Poutine, est arrivé en Syrie ce lundi 11 décembre. Il a rencontré le président syrien, Bachar al-Assad et l’armée russe présente dans ce pays dans le cadre de la lutte contre Etat Islamique. Le président russe a annoncé le retrait de ses troupes présentes dans ce pays

Vladimir Poutine débarque en Syrie. Le président russe, l’un des principaux de Bachar al-Assad, président de la Syrie, est arrivé en Syrie ce lundi. L’information a été confirmée par l’agence de presse syrienne Sanaa qui ajoute que le président russe s’est rendu sur la base militaire de Hmeimim.

Les deux chefs d’Etat se sont également rencontrés. En marge de cette visite, le président russe a ordonné le retrait des soldats russes présents sur le sol syrien où ils combattent le groupe Etat Islamique. « J’ai donné l’ordre au Ministère de la Défense et au chef d’Etat major général d’entamer le retrait des troupes russes », a-t-il indiqué.

Face à la presse, le président russe s’est félicité de la victoire des armées russes et syriennes contre Etat Islamique. « Vous rentrez à ma maison en apportant une victoire à vos proches, vos parents, vos femmes, vos enfants et à vos amis. Votre terre mère vous attend, amis. Rentrez bien à la maison et merci pour votre service », a-t-il dit à ses hommes.

« Poutine menace les terroristes »

Le président russe a adressé un message d’avertissement aux terroristes. « Si les terroristes lèvent encore la tête, nous les frapperons comme jamais », a-t-il menacé. Dans son discours devant les soldats russes, Vladimir Poutine a promis d’éradiquer le mal absolu (le terrorisme international) sous toutes ses formes.

La visite du président russe en Syrie intervient dans un contexte extrêmement dur pour le groupe Etat Islamique qui a subi de sérieux revers ces derniers jours en Syrie et en Irak. D’ailleurs, le premier ministre irakien, Haidar al-Abadi, a déclaré ce samedi que son pays est « totalement libéré » de la présence du groupe Etat Islamique.