Etats-Unis: Trump accusé de harcèlement sexuel, le Congrès sommé d’ouvrir une enquête

0
562

Trois femmes (Samantha Holves, Jessica Leeds et Rachel Cooks) ont accusé Donald Trump de harcèlement sexuel. Pendant ce temps, plus de 50 femmes du parti démocrate demandent au Congrès d’ouvrir une enquête sur cette affaire

Donald Trump risque gros. Moins d’une semaine après sa reconnaissance très controversée de Jérusalem comme capitale d’Israël, le président est désormais secoué par un nouveau scandale qui risque de lui coûter très cher. Il est en effet accusé par trois femmes d’agression sexuelle.

Cette information a été confirmée par le Washington Post qui nous informe qu’il s’agit de trois femmes. Ces dernières qui accusent le président américain depuis 2016 font désormais des apparitions publiques et ne comptent pas lâcher cette affaire. Elles demandent au Congrès américain d’ouvrir une enquête.

Invitées sur le plateau de l’émission Megyn Kelly, elles ont brisé le silence. “Des hommes (…) sont expulsés et parfois punis pour harcèlement sexuel datant de plusieurs décennies. Cela s’étendra-t-il vers le Bureau Oval (La Maison Blanche)?”, s’est demandée l’une d’elles. Une autre (Samantha Holvey) dit avoir été choquée par l’investiture de Trump.

“Cela m’a brisé le cœur”

“Cela m’a brisé le cœur. Nous sommes des citoyens ordinaires et pour nous venir ici pour essayer de montrer à l’Amérique qui est cet homme et comment il perçoit les femmes et que certains nous disent: ‘euh, on s’en fiche'”, cela fait mal”, confie Samantha Holvey sur le plateau de Megyn Kelly.

Jessica Leeds, une autre victime, a raconté comment elle a rencontré Trump il y a plus de trente ans à New York alors qu’elle partageait avec lui le même vol. Elle dit avoir été embrassée de force par l’actuel président américain. “Tout d’un coup, il était sur moi. Il m’embrassait et il me tripotait”, confie-t-elle. Elle ajoute que Trump est allé jusqu’à mettre sa main sous sa jupe.

“Trump nie catégoriquement les accusations”

La troisième femme, Rachel Cooks dit avoir rencontré Trump dans sa grande tour située en plein cœur de New York, Trump Tower. Les faits se sont déroulés en 2005. La jeune femme dit avoir été embrassée plusieurs fois sur la bouche par Donald Trump qui lui a, par la suite, demandé son numéro de téléphone. Rachel Cooks dit souhaiter que des vidéos de cette scène filmée par les caméras de la Trump Tower puissent apparaître au grand jour.

Il convient de préciser que les accusations contre Donald Trump ne datent pas d’aujourd’hui. Le président américain est accusé par ces femmes depuis 2016. Des accusations rejetées par l’actuel président américain à travers un communiqué de la Maison Blanche. D’après Washington Post, plusieurs proches de Trump disent n’avoir rien à craindre étant donné que ces accusations ne sont pas nouvelles.

“Plus de 50 femmes demandent au Congrès d’ouvrir une enquête”

Pendant ce temps, l’affaire a pris une nouvelle tournure. En effet, plus de cinquante femmes démocrates ont demandé au Congrès américain de mener une enquête sur ces accusations de harcèlement sexuel qui visent Donald Trump. Les femmes démocrates se sont exprimées dans une lettre.

Dans la lettre, elles informent le Congrès que quelque 17 femmes ont accusé Trump de harcèlement sexuel et exigent qu’une réponse soit apportée dans un délai de dix jours. “S’il vous plait, répondez avec une décision dans un délai de 10 jours afin que nous puissions agir en conséquence. Nous attendons votre réponse”, pouvait-on sur la lettre.

Pour lire la lettre, cliquez ici : Congrès