Mahmoud Abbas s’attaque à Trump: « il a donné Jérusalem aux Sionistes »

0
729

Les 57 pays membres de l’Organisation pour la Coopération Islamique se réunissent en Turquie ce mercredi 13 décembre 2017 pour un sommet qui va porter sur la reconnaissance de Jérusalem en tant que capitale d’Israël par Donald Trump ce 6 décembre 2017

La reconnaissance de Jérusalem par Donald Trump provoque la grosse colère des nations arabes. Les réactions sont de plus en plus virulentes et pour le chef de l’Autorité Palestinienne, Mahmoud Abbas, cette décision est un crime et une violation claire et nette du droit international.

« Jérusalem est et sera toujours la capitale de la Palestine », a-t-il déclaré en marge d’une rencontre qui s’est déroulée en Turquie sur la question de Jérusalem. Pour Mahmoud Abbas, l’administration Trump a franchi « toutes les lignes rouges ». Il a remis en cause le rôle d’arbitre des Etats-Unis dans le conflit israélo-palestinien en raison de son parti pris.

« Trump a donné Jérusalem au mouvement sioniste »

Devant des personnalités politiques de plusieurs pays du monde arabe, Mahmoud Abbas a appelé les dirigeants du monde entier à revenir sur la reconnaissance de l’Etat d’Israël. « Nous appelons les nations du monde entier à revenir sur la reconnaissance d’Israël en raison de sa conduite envers les Palestiniens et son rejet des décisions de la communauté internationale avec le soutien des Etats-Unis », a martelé Mahmoud Abbas.

Dans son discours, il est allé jusqu’à accuser Donald Trump d’avoir donné Jérusalem aux « Sionistes ». « Trump a donné Jérusalem au mouvement sioniste comme si c’était une ville américaine. Mais, pour la première fois, tout le monde s’est levé contre lui, même la Grande-Bretagne, le Canada et l’Australie », dit-il.

« Ils ont prouvé leur parti pris envers Israël »

Rappelons que cette rencontre qui s’est tenue en Turquie a été présidée par le président turc, Recep Tayyip Erdogan. Ce dernier s’est durement attaqué aux Etats-Unis dans son discours. « Nous ne devrons pas accepter aucun rôle des Etats-Unis dans ce processus de paix. Ils ont prouvé leur parti pris envers Israël », a-t-il dénoncé.

Il convient de rappeler que la question de Jérusalem est centrale dans le conflit israélo-palestinien. Jérusalem a en effet été occupé par Israël en 1967. Depuis, ce pays considère cette ville est sa capitale. Une reconnaissance qui agace les Palestiniens pour qui Jérusalem est la future capitale de la Palestine.