Crise en Catalogne : Carles Puigdemont, président en exil, se dit prêt à rencontrer Rajoy

0
245

Carles Puigdemont, ex président de la Catalogne destitué par le gouvernement de Mariano Rajoy, dit être prêt à rencontrer le premier ministre espagnol. L’ex président du gouvernement de la Catalogne dit vouloir des solutions pour une sortie de crise

Carles Puigdemont tend la main à Madrid. Quelques heures seulement après la proclamation des résultats des élections autonomes en Espagne qui ont été marquées par le retour des indépendantistes qui ont obtenu la majorité absolue, l’ex président de la Catalogne Carles Puigdemont dit être prêt à rencontrer Mariano Rajoy.

« Je suis prêt à rencontrer le président Mariano Rajoy à Bruxelles ou dans un autre lieu de l’Union Européenne qui ne soit pas l’Etat espagnol », a déclaré Carles Puigdemont en exil en Belgique depuis novembre dernier. Face à la presse, l’ex président du gouvernement catalan dit être prêt à une « rencontre sans conditions préalables ».

« Nous devons restituer le gouvernement catalan »

« Nous devons restituer le gouvernement catalan (destitué le 27 octobre, ndlr) », a-t-il ajouté. « Ce que je veux, ce sont des solutions. Il ne peut y avoir de solutions, on ne peut pas avancer si on ne respecte pas les résultats des urnes. Cela est indispensable en démocratie », dit Puigdemont depuis Bruxelles.

Et d’ajouter: « et je crois que des élections avec plus de 80% de participation, honnêtement je crois que c’est un message net des citoyens. Il faut faire de la politique à partir de là et je m’intéresse beaucoup de savoir quelle sera la position du gouvernement espagnole face à ces élections ».

« La politique de Rajoy a échoué »

Face à la presse, Carles Puigdemont a tenu à souligner que la politique de Rajoy a échoué. « La politique de Rajoy a échoué. Il y a plus de votes que jamais à faveur de l’indépendance (…). C’est le moment de la rectification, de la réparation du tort et de la reconnaissance de la réalité politique », a-t-il martelé.

Rappelons que la formation politique de Carles Puigdemont a obtenu une grande victoire ce jeudi 21 décembre, dépassant son rival ERC en termes de sièges au Parlement contre toute attente. Son parti Junts X Cat a obtenu 34 sièges contre 32 pour le parti ERC dirigé par Oriol Junqueras, en prison.

« La république catalane a vaincu la monarchie du 155 »

A l’annonce de sa victoire, l’ex président catalan n’a pas hésité à manifester sa grande joie, taclant sévèrement Mariano Rajoy, actuel premier ministre espagnol. « La république catalane a vaincu la monarchie du 155. Nous avons gagné les élections dans une situation exceptionnelle. Avec des candidats en prisons, avec un gouvernement en exil et sans disposer des mêmes outils que l’Etat », réagissait-il.

La victoire de l’indépendantisme catalan inflige une sévère punition à Mariano Rajoy et au Parti Populaire (PP). Rappelons que le PP n’a obtenu que 4 sièges dans ces élections. Une situation délicate qui risque d’avoir de sérieuses conséquences pour le parti au pouvoir.
Ce vendredi, nous avons d’ailleurs appris que Jorge Moragas, bras droit de Rajoy et député national pour Barcelone, a abandonné son poste pour devenir ambassadeur d’Espagne auprès des Nations-Unies.