Syrie: les Etats-Unis préparent-ils la création d’un nouveau groupe terroriste?

0
661
President Donald Trump and Gen. Joseph Votel, commander of U.S. Central Command Commander, meet with service members at MacDill, AFB, FL, Feb. 6, 2017. (DoD photo by D. Myles Cullen/Released)

Les autorités militaires russes accusent les Etats-Unis de former les ex combattants du groupe Etat Islamique afin qu’ils fassent tomber Bachar Al-Assad

Les Etats-Unis sont-ils en train de créer un nouveau groupe terroriste? C’est en tout cas la thèse défendue par les ténors de l’armée russe qui se sont engagés dans une bataille ardue avec le groupe Etat Islamique depuis plusieurs mois. Une bataille qui s’est soldée par une défaite cuisante du groupe qui a perdu plusieurs fiefs en Syrie et en Irak.

Pour les autorités russes qui ont toujours accusé les Etats-Unis de ne pas vouloir neutraliser Etat Islamique, Washington est en train de rassembler les terroristes vaincus. L’objectif, selon les autorités militaires russes, est de regrouper ces anciens combattants terroristes et leur donner un nouveau nom afin qu’ils reviennent combattre le gouvernement syrien de Bachar Al-Assad.

« Ils sont en train d’être formés »

« Ils sont en train d’être formés. C’est presque Etat Islamique. Mais une fois que la formation est terminée, ils changent de lieux et prennent un nouveau nom. Leur tâche est de déstabiliser la situation », révèle Valery Gerasimov, Général de l’Armée syrienne et vice-ministre russe de la défense. L’information a été relayée par d’importants médias américains dont Newsweek et Fox News.

En citant des agents de renseignement, Valery Gerasimov affirme que les Etats-Unis ont déplacé plus de 400 ex terroristes de la ville kurde d’Al Shaddadi vers la ville d’Al-Tanf, une zone contrôlée par les Etats-Unis. Cette même information est confirmée par le média américain ABC News qui nous apprend que les ex terroristes se dirigent vers Damas, la capitale syrienne.

Il convient de rappeler que les Etats-Unis soutiennent ouvertement les rebelles kurdes en Syrie. En juin dernier, un média kurde avait révélé que Washington avait envoyé 348 camions chargés d’armes aux rebelles du PKK et de l’YPG. D’après le média Yenisafak, l’envoi d’armes a été approuvé par Donald Trump.