Logement des sans-abri, égalité Homme-Femme: Macron n’a pas tenu ses promesses

0
1225

A deux jours de la fin de l’année 2017, Emmanuel Macron provoque la colère des Français. Le président, qui avait placé la question du logement et de la parité homme-femme dans son cabinet au cœur de sa campagne, n’a pas pu tenir ses promesses. Son cabinet est jugé très masculin tandis que plus de 200 000 personnes sont dans la rue

Moins d’un an après son élection, Emmanuel Macron commence déjà à décevoir. Ce vendredi, plusieurs médias français ont effet déploré sa promesse non tenue sur les sans-abri. Cette promesse non tenue est d’autant plus embarrassante que le nombre de sans-abris n’a cessé d’augmenter depuis son arrivée à la tête du pays.

200 000 personnes sont dans la rue, note RTL. Le média français ajoute que le 115, numéro d’appel d’urgence, est saturé. Cette révélation intervient quatre jours seulement après une manifestation organisée devant les locaux du ministère du logement par l’association Droit au Logement (DAL).

Le porte-parole de l’association, Jean-Baptiste Eyrault, s’indigne. « Il y a de plus en plus de sans-abri, alors qu’on n’a jamais eu autant de logements vacants, il y a de la place », clame-t-il. Et d’ajouter: « Quand on nous parle de bienveillance et qu’on supprime toutes les aides, on voit que c’est de la cupidité, et du soutien à ses amis, les riches ». Le discours de l’association contraste pourtant avec celui du gouvernement qui ne cesse de souligner les efforts accomplis.

« Nous agissons avec énormément de détermination »

Invité sur RTL ce vendredi, Julien Denormandie, secrétaire d’Etat en charge de la cohésion et des territoires, se félicite des efforts réalisés. « Nous agissons avec énormément de détermination, mais aussi avec beaucoup d’humilité. On a déployé un effort sans précédent. Par rapport à l’année dernière, c’est 13 000 places d’hébergement d’urgence de plus qui ont été ouvertes », explique-t-il.

D’après Julien Denormandie, certaines personnes refusent l’hébergement qui leur est proposé par le gouvernement. « Quand les associations vont à la rencontre des personnes, il y en a beaucoup qui refusent de venir avec eux, il y en a beaucoup qui préfèrent ne pas avoir un hébergement d’urgence et rester dans la rue. Ce n’est pas du tout une généralité, mais c’est la réalité du terrain », ajoute-t-il.

« Un cabinet très masculin »

Le logement des sans-abri n’est pas la seule promesse manquée par Emmanuel Macron. La promesse sur l’égalité Homme-Femme dans son cabinet n’est pas non plus tenue. Dans un article paru ce 29 décembre, Le Monde révèle que l’équipe de Macron totalise cinquante-trois personnes, dont trente-six hommes pour seulement dix-sept femmes.

Toutes ces promesses non tenues interviennent dans un contexte extrêmement tendues où les Français commencent à sentir les premiers effets de la Loi Travail. Ce jeudi 28 décembre, Le Parisien a en effet révélé que PSA Peugeot Citröen et Pimkie veulent profiter de la rupture conventionnelle collective prévue dans le cadre de la Loi Travail pour supprimer d’importants postes.

Une révélation qui plonge les Français dans l’incertitude la plus absolue. Moins d’un an après son élection, Macron commence déjà à donner du fil à retorde aux Français.