Vœux de Nouvel An : non invitée à l’Elysée, la Mosquée de Paris se sent « marginalisée » et quitte le CFCM

0
2100

Dalil Boubakeur, recteur de la Grande Mosquée de Paris, se retire des instances du Culte Français du Conseil Musulman pour n’avoir pas été invité à la cérémonie des vœux du Nouvel An

Rien de va plus entre la mosquée de Paris et le gouvernement français. C’est en tout cas ce que relaient les médias depuis mercredi qui ont annoncé que Dalil Boubakeur a d’ailleurs quitté le Culte Français du Conseil Musulman (CFCM). L’information a été confirmée par la mosquée de Paris dans un communiqué publié ce 3 janvier.

Dans le communiqué, la Grande Mosquée plaint que son recteur, Dalil Boubakeur, n’ait pas été convié à la traditionnelle cérémonie des vœux du Président de la République aux autorités religieuses à l’occasion du Nouvel An. La Grande Mosquée de Paris parle d’une « marginalisation ».

« Marginalisée et ostracisée »

« Il est surprenant que l’institution religieuse musulmane la plus emblématique de France, fruit d’une loi d’Etat pour manifester la reconnaissance de la Nation aux milliers de soldats musulmans morts pour la France durant la Première guerre mondiale, soit ainsi marginalisée et ostracisée », déplore le communiqué.

La Grande Mosquée de Paris a dès lors décidé de se retirer de toutes les instances du CFCM. « Prenant acte de cet injuste et inexplicable mise à l’écart, la Grande Mosquée de Paris décide, par conséquent, de se retirer de toutes les instances du CFCM et de ne plus participer à toute initiative émanant des pouvoirs publics sur l’organisation du culte musulman », ajoute le communiqué.

Pour lire le communiqué dans son intégralité, cliquez ici : CFCM