Dérapage à la Maison Blanche : Trump traite les pays africains et Haïti de « pays de merde »

0
2051

Trump a traité les pays africains et Haïti de «  de pays de merde » et a provoqué un vif tollé

Un énième dérapage de Donald Trump. Si les faits sont avérés, ils sont alors très graves. Tout commence par une révélation faite par Washington Post qui relate une rencontre entre Trump et des députés américains. La rencontre s’est tenue au Bureau Ovale du président à la Maison Blanche. Le sujet principal : l’accord sur les migrants en provenance d’El Salvador, d’Haïti et d’Afrique.

En un moment donné, Trump, connu pour ses positions anti-immigration, se lâche et lance : « pourquoi recevons-nous tous ces gens qui viennent de pays de merde ? ». D’après Washington Post qui cite des sources présentes à cette réunion, Trump faisait clairement allusion aux migrants venus d’Haïti, du Salvador et d’Afrique.

Lors de cette rencontre, rapporte Washington Post, Trump a proposé qu’il y ait davantage de migrants en provenance de la Norvège et d’Asie, estimant que ceux-ci pourraient contribuer à l’essor de l’économie américaine. Parlant d’Haïti, les propos de Trump frôlent à la limite la xénophobie. « Pourquoi avons-nous besoin de plus d’Haïtiens ? », se demande-t-il. Et d’ajouter : « expulsez-les ».

« Anderson Cooper dénonce des propos racistes »

Quelques minutes après la révélation de Washington Post, un porte-parole de la Maison Blanche, Raj Shan, défend Trump dans un communiqué. « Certains politiciens de Washington choisissent de se battre pour les pays étrangers, mais le président Trump se battra toujours pour le peuple américain », écrit Raj Shan.

La révélation a aussitôt suscité un tollé dans la classe politique américaine. Anderson Cooper, présentateur vedette de la chaîne CNN, a aussi réagi. Pour Cooper, les propos de Trump relèvent du racisme. « Le président des Etats-Unis est fatigué de voir de nombreux noirs venir aux Etats-Unis. Fatigué des migrants en provenance d’Haïti et d’Afrique qui sont autorisés à venir aux Etats-Unis », dénonce-t-il.

« Trump, un président xénophobe ? »

Les propos de Trump risquent de créer une crise diplomatique. L’ambassade d’Haïti aux Etats-Unis a d’ailleurs convoqué un responsable politique américain pour qu’il s’explique sur ce dérapage de Trump. Au Soudan, le porte-parole du gouvernement préfère se garder de tout commentaire, estimant que les déclarations de Trump ne visaient pas son pays.

Rappelons que Donald Trump est l’un des présidents américains les plus hostiles à l’immigration. En janvier 2017, il avait surpris le monde entier, en signant un décret intitulé « Travel Ban » qui interdisait aux habitants de 7 pays musulmans de fouler le sol américain. Très récemment, il a annoncé sa volonté d’expulser quelque 200 000 Salvadoriens des Etats-Unis.