Twitte anti-Macron et antisémite : Filoche quitte le PS et crée un nouveau réseau de Gauche

0
1746

Gérard Filoche, ex membre du Bureau National du Parti Socialiste (PS), annonce son départ du PS après un twitte polémique qui avait poussé son parti à l’exclure en novembre 2017

Gérard Filoche annonce son départ du PS. L’ex membre du Bureau National du Parti Socialiste vient d’annoncer son départ de PS deux mois après un twitte polémique qui lui avait coûté beaucoup d’ennuis. En effet, en novembre dernier, il avait publié un twitte jugé antisémite dans lequel on voyait Emmanuel Macron avec la croix gammée.

Le twitte avait suscité une vague d’indignations en France et avait poussé le PS à annoncer une procédure d’exclusion contre le responsable de gauche. Dans un communiqué datant de novembre dernier, Rachid Temal, secrétaire général chargé de coordination et de l’organisation au sein du PS, était ferme.

« Le Parti Socialiste condamne avec la plus grande fermeté ce twitte insupportable, inexcusable et inacceptable. Il porte atteinte aux valeurs mêmes du socialisme, ainsi qu’à l’engagement de chaque jour et à l’action de terrain de ses militants contre le racisme et l’antisémitisme. Il constitue à ce titre un motif d’exclusion », précisait le communiqué.

« Je quitte le PS »

Gérard Filoche avait tenté de se défendre, disant haïr le racisme et l’antisémitisme. « J’ai dit que c’était une connerie. Je hais l’antisémitisme, je hais le racisme, et je hais ceux qui pensent ça de moi », se défendait-il dans une interview accordée au média Val-Matin le 18 novembre 2017.

Deux mois plus tard, Gérard Filoche décide de s’en aller. Il l’a confirmé au JDD (Journal du Dimanche). « Je quitte le PS. La direction a supprimé la possibilité que je m’exprime au prochain congrès : pour déposer une motion, il faut désormais 40 signatures ! Tout cela afin de m’exclure du débat. Voilà pourquoi je pars », dit-il au JDD.

« Je suis pour un grand parti de gauche, socialiste, pluraliste »

Gérard Filoche annonce la création d’un nouveau réseau. « Et je pars avec mes amis pour construire mon nouveau réseau, la gauche démocratique et sociale. J’ai loyalement débattu et milité pendant vingt-cinq ans au PS. Mais, ce qui s’est passé pendant le quinquennat Hollande a été un véritable choc : le rapport Gallois, le CICE, la loi Sapin, la loi Macron, la loi Rebsamen, et enfin, la loi El Khomri. Bref, un retour en arrière d’un siècle.

A la question de savoir pourquoi ne pas rejoindre Hamon ou Mélenchon, Gérard Filoche répond : « je suis pour un grand parti de gauche, socialiste, pluraliste, mais surtout démocratique. Pas un parti vertical avec un chef. Nous nous adresserons aux insoumis, au PCF, aux Ecologistes et à Génération.s pour leur proposer de reconstituer une grande force de gauche unitaire. Personne ne peut réussir seul ».

Pour lire l’interview du JDD, cliquez ici : JDD