Bitcoin : la Corée du Sud envisage d’interdire la transaction des crypto-monnaies

0
589

Le gouvernement de la Corée du Sud envisage d’interdire les échanges de crypto-monnaies suite à des rumeurs selon lesquelles des autorités politiques proches du gouvernement ont vendu leurs avoirs (en crypto-monnaies) quelques heures avant l’annonce de cette décision

L’avenir de la crypto-monnaie en Corée du Nord reste très flou. En effet, le média Korea Times nous a informés que les autorités politiques du pays envisagent sérieusement d’interdire les transactions. L’information a été confirmée par Choi Jong-Ku, chef du Service en charge des Commissions Financières.

« Le gouvernement a commencé à discuter des possibilités d’interdire les échanges de crypto-monnaies ou interdire celles qui font l’objet de pratiques illégales », a fait savoir Choi Jong-Ku, chef du Service en charge des Commissions Financières. Il a ajouté que son service envisage de mettre en place des mesures anti-spéculation contre les monnaies virtuelles.

« Nous avons besoin de lois pour interdire les échanges »

Toutefois, l’interdiction ne se fera pas de manière unilatérale. Le gouvernement aura pour cela besoin du soutien des députés pour faire voter une loi en la matière. « Nous avons besoin de lois pour interdire les échanges (de crypto-monnaie) », précise Choi Jong-Ku qui souligne que des négociations sont déjà en cours avec des ministres du gouvernement.

En marge d’une conférence de presse, le gouverneur de la Banque Centrale sud-coréenne a justifié la décision du gouvernement concernant les crypto-monnaies. « Il faut comprendre que le gouvernement est en train d’avancer ses plans pour réguler le marché des crypto-monnaies  au moment où les prix de crypto-monnaies font face à des hausses et des chutes. La tendance n’est pas bonne selon les investisseurs », a-t-il expliqué.

« Nous menons une enquête sur cette affaire »

Il convient de préciser que la décision des autorités sud-coréennes de mettre fin aux échanges de crypto-monnaies intervient au moment où des responsables politiques très proches du gouvernement sont accusés d’avoir vendu leurs patrimoines crypto-monnaie peu avant l’annonce du gouvernement d’interdire les échanges.

Une information confirmée par Choi Jong-Ku. « Nous avons reconnu les accusations qu’une autorité du Service en charge des Commissions Financières a vendu ses avoirs en crypto-monnaie peu avant l’annonce du gouvernement d’interdire les échanges. Nous menons une enquête sur cette affaire », a déclaré Choi.