Gratuité des transports : sur RMC, Anne Hidalgo avoue que « c’est la bonne idée »

0
2080

Anne Hidalgo, maire de Paris, a été l’invitée de Jean-Jacques Bourdin sur le plateau de Bourdin Direct de ce 15 février 2018. De nombreuses questions ont été abordées concernant l’actualité politique française, mais aussi le sport suite à la défaite du PSG sur la pelouse du Real Madrid ce mercredi en ligue des champions

Réagissant à cette défaite du PSG, la maire de Paris ne cache pas sa déception. « Oui, je suis déçue parce que c’est vrai que je crois en cette équipe, elle a bien joué, il leur a manqué peut-être le génie de la fin et une force mentale en un moment donné (…). Cette équipe, je la soutiens dans l’adversité comme dans les victoires, je crois en elle », a-t-elle déclaré.

Sur l’affaire Darmanin, Anne Hidalgo demande qu’on laisse la justice faire son travail. « Je pense qu’il faut que tout le monde se ressaisisse et qu’on laisse la justice faire son travail, il y a le temps médiatique qui est beaucoup plus rapide que le temps judiciaire, c’est clair. (…) Je pense qu’il faut vraiment distinguer ces deux temps. »

« Je pense qu’il faut faire très attention aux classes moyennes »

Sur la question de Bourdin qui lui demande si le gouvernement ment aux français sur le pouvoir d’achat, elle répond : « je ne sais pas sur quels chiffres ils se basent. La question n’est pas mensonge ou vérité. Il y a un ressenti de non augmentation du pouvoir d’achat (…). Les français attendent de voir ce que vont produire les réformes, mais c’est vrai qu’aujourd’hui on est un peu perdu dans la mesure où il y a d’un côté des allègements ou des suppressions d’impôt, certaines programmées par exemple la taxe d’habitation, d’autres qui sont des augmentations type CSG déjà programmées avec notamment effectivement une question particulière pour les retraités qui vont être directement impactés (…),  je pense qu’il faut faire très attention aux classes moyennes ».

Sur le plateau de Bourdin Direct, la maire de Paris a également réagi à la décision du gouvernement allemand qui réfléchit à la gratuité du transport public. A la question de savoir si cette gratuité du transport peut un jour devenir une réalité à Paris, Anne Hidalgo estime que c’est la « bonne idée ».

« Elle est salie »

« Je pense que c’est la bonne idée, la bonne piste. La question, c’est que quand on dit que quelque chose est gratuit, il y a forcément quelqu’un qui paie. (…) Le modèle qu’on a aujourd’hui en France et à Paris surtout en matière de transport est un modèle qui s’appuie sur le paiement des usagers via une contribution, une partie importante (…) ».

Anne Hidalgo a également tenu à répondre à Jean-Jacques Bourdin qui lui a demandé si Paris était sale. « Elle est salie », dit-elle. Et d’ajouter : « vous savez, c’est une ville dans laquelle on dépense 500 millions d’euros par an pour la nettoyer, on met des moyens supplémentaires. (…) Je ne dirai pas les choses comme ça ».

Pour regarder l’émission dans son intégralité, cliquez ici : RMC