Scandale au Zimbabwe : la femme de Robert Mugabe accusée d’avoir obtenu un faux doctorat

0
1052

La commission anti-corruption du Zimbabwe a procédé ce samedi à l’arrestation de Levi Nyagura, ex recteur de l’Université de Zimbabwe. Ce dernier est accusé d’avoir offert un diplôme de sociologie à Grace Mugabe, ex première dame, provoquant ainsi l’indignation des enseignants de ce département

Après la chute de Mugabe, les déboires de Grace. L’ex première dame du Zimbabwe, Grace Mugabe, traverse des moments extrêmement difficiles. Elle est en effet accusée d’avoir obtenu un faux diplôme. Dans la presse zimbabwéenne, on nous apprend que le diplôme de PH.D (équivalent du doctorat) de l’ex première dame avait été obtenu frauduleusement.

A l’origine de l’affaire : Levi Nyagura, ancien recteur de l’Université de Zimbabwe. Levi est accusé d’avoir octroyé ce diplôme à Grace Mugabe. D’après le média zimbabwéen, The Standard, en 2011, Nyagura avait approuvé l’inscription de l’ex première dame sans en informer les responsables du département de sociologie.

Le média ajoute que durant cette même année, Levi Nyagura avait nommé deux professeurs : Claude Mararike et Chaneta. Ces deux étaient chargés d’encadrer Grace Mugabe sans l’approbation du département de sociologie. L’ex première dame a obtenu son diplôme en 2014.

« Levi Nyagura a été arrêté »

L’affaire avait crée une forte tension dans le département de sociologie où les enseignants avaient sommé Levi Nyagura de révoquer le diplôme de Grace Mugabe. Les enseignants avaient aussi fait savoir que l’ex première dame n’a jamais soutenu sa thèse de doctorat. Levi avait totalement refusé de répondre à leurs doléances.

Pour ces faits graves, Nyagura est accusé d’avoir outrepassé ses prérogatives. Face à la gravité de la situation, la commission anti-corruption a ordonné son arrestation. « Levi Nyagura a été arrêté. Nous ne pouvons pas accepter que des gens offrent de faux diplômes », a annoncé Goodson Nguni, chef de la commission anti-corruption. Dans la presse, on affirme que le professeur Mararike risque aussi d’être arrêté.