Laurence Sailliet, porte-parole LR : « Wauquiez est très en colère, il ne se laissera pas faire »

0
920

Laurence Sailliet, l’une des porte-paroles de Laurent Wauquiez, a été l’invitée de Jean-Pierre Elkabbach ce lundi 19 février. Sur le plateau de CNews, un seul sujet : la récente polémique créée par Laurent Wauquiez, chef de file du parti Les Républicains (LR) qui, dans un enregistrement audio qui lui est attribué, aurait accusé Nicolas Sarkozy d’avoir mis sur écoute ses ministres

A la question du journaliste qui lui demande quand Wauquiez s’excusera, elle répond : « s’excuser de quoi ? Je l’ai eu hier au téléphone, il est très en colère. Très en colère sur la méthode et il n’est pas dupe sur ce qui se passe. Et croyez-moi, il ne se laissera pas faire ».

« Ces procédés sont absolument indécents »

Jean-Pierre Elkabbach repend et lui demande s’il s’agit d’un complot. A cette question, Laurence Sailliet rétorque : « ce n’est pas une histoire de complot. Ces procédés sont absolument indécents. Est-ce que vous cautionnez cela M. Elkabbach ? Pensez-vous qu’aujourd’hui il y a encore de la déontologie journalistique ? (…) »

Sur les enregistrements, Laurence Sailliet dénonce un « montage vicieux ». « Ce montage vicieux est illégal, nous ne nous laisserons pas faire », prévient-elle. A la question de savoir comment elle qualifie les propos qui ont été tenus, elle répond : « donc, vous me demandez de qualifier des propos qui sont sortis de leurs contextes ? ».

« Moi, je me pose la question ? »

Le journaliste lui coupe la parole : « mais, il les a tenus ». Laurence Sailliet d’enchaîner : « vous y étiez, M. Elkabbach ?, est-ce que vous avez lui la lettre des étudiants qui, eux-mêmes, sont consternés de voir les montages qui ont été faits et qui ne ressemblent en rien, selon leurs propos, à ce qui a été dit pendant  ce cours ? »

Pour Laurence Sailliet, c’est surprenant qu’on essaie toujours de détruire un champion de la droite. « Vous ne trouvez pas ça surprenant qu’à chaque fois que la droite a un champion, on essaie de le détruire au moment même où Emmanuel Macron s’effondre dans les sondages ? Vous ne trouvez pas ça un peu surprenant ? Moi, je me pose la question », s’indigne-t-elle.

Pour regarder l’émission dans son intégralité, cliquez ici : CNews