Affaire Wauquiez : « j’ai été consternée par ses propos », dit Valérie Pécresse sur RTL

0
701

Valérie Pécresse, présidente LR de la région Île-de-France, à été l’invitée de RTL ce jeudi 22 février. Sur le plateau, de nombreux sujets ont été abordés dont les enregistrements de Laurent Wauquiez, chef de file du parti Les Républicains, qui défraie la chronique ces derniers jours

Réagissant aux enregistrements attribués à Laurent Wauquiez et dans lesquels on entendait le chef de file du parti LR dire : « ah ! Le nombre de conneries qu’elle peut faire ! », Valérie Pécresse dira : « d’abord, je voudrais dire que je ne laisserai pas attaquer mon bilan ministériel, mes réformes au gouvernement (…) Je ne laisserai pas abîmer ce bilan ».

A la question de la journaliste qui lui demande si Wauquiez a abîmé ce bilan, Valérie Pécresse répond : « bah, il l’a critiqué ». Sur le plateau de RTL, Valérie Pécresse dit s’être sentie « consternée ». « J’ai été consternée par ses propos parce qu’ils divisent et ils affaiblissent la droite. (…) En ce moment, nous avons besoin bien davantage de rassemblement que de division », dit-elle.

« Aujourd’hui, la droite a besoin d’apaisement »

Et d’ajouter : « je crois qu’on voit très clairement aujourd’hui qu’il y a deux droites. Il y a une des décibels et une droite de la crédibilité. Ce que je veux faire avec ‘Soyons Libres’, avec mon mouvement, c’est aller sur le terrain des idées. Et aujourd’hui, ça tombe bien, c’est un hasard du calendrier, nous présentons toutes nos propositions  (…) ».

Sur le plateau de RTL, la présidente LR de la région Ile-de-France joue la carte de l’apaisement. « (…) Aujourd’hui, la droite a besoin d’apaisement, elle a besoin de rassemblement, elle a besoin d’idées, elle a besoin de rénover son logiciel et c’est là-dessus qu’on nous attend », souligne-t-elle.

« J’aurais bien aimé qu’il m’appelle et qu’il s’explique »

Valérie Pécresse regrette de n’avoir pas été contactée par Wauquiez pour lui présenter ses excuses. « Non, malheureusement. J’aurais bien aimé qu’il m’appelle et qu’il s’explique mais je n’ai pas reçu d’appels », déplore-t-elle. Valérie Pécresse s’est aussi prononcée sur son avenir au parti LR.

A la question de savoir si elle restera dans ce pays, elle répond : « je suis libre ». A la question de savoir si son mouvement est un refuge pour les anti-Wauquiez, elle rétorque : « c’est surtout un endroit où on va mener jusqu’au bout notre passion pour la politique, en essayant d’imaginer des solutions pour les Français ».

Pour suivre l’émission dans son intégralité, cliquez ici : RTL