Divertissement en terre d’Islam : l’Arabie Saoudite met sur la table 64 milliards de dollars

0
811

L’Arabie Saoudite a décidé de promouvoir le divertissement dans le royaume pour attirer davantage de touristes

L’Arabie Saoudite veut à tout prix moderniser son royaume. En effet, ce jeudi 22 février, le média saoudien Arab News nous a appris que les autorités du royaume ont décidé de promouvoir le divertissement dans un pays très conservateur. Pour ce faire, les autorités ne lésinent pas sur les moyens. Elles ont décidé de débourser 64 milliards de dollars.

Arab News cite Ahmad Ben Akheel Al-Khatib, directeur de la GEA (General Entertainment Authority). Selon ce dernier, les 64 milliards de dollars proviendront à la fois du gouvernement mais aussi du secteur privé. Ahmad Ben Akheel Al-Khatib ajoute qu’un opéra sera construit à Riyad, capitale du pays.

Déjà, les entreprises spécialisées dans le divertissement se ruent en masse vers le royaume. En effet, d’après Ahmad Ben Akheel Al-Khatib, 500 compagnies spécialisées dans ce domaine se sont déjà enregistrées pour organiser des événements en une année. Les autorités saoudiennes ont fait savoir que 5 000 événements se tiendront dans 56 villes du royaume pour 2018.

« Vision 2030 »

Cette volonté de moderniser le pays entre dans le cadre d’un ambitieux projet « Vision 2030 » qui entend embellir l’image du royaume en réduisant la dépendance de l’Arabie Saoudite au pétrole. Pour promouvoir le tourisme, l’Arabie Saoudite a récemment pris des décisions inédites, autorisant les femmes à conduire et à se rendre aux stades pour assister à des événements sportifs.

Et, ce n’est pas tout. En janvier dernier, les autorités du royaume ont pris une décision qui a été relayée par les médias du monde entier, en levant une interdiction datant de 35 ans sur les salles de cinéma. Le royaume projette d’ouvrir plus de 300 salles d’ici 2030, ce qui permettra la création de quelque 300 000 emplois.

La lutte contre la corruption devient une priorité. Le royaume a également déclaré la guerre à la corruption en s’attaquant aux richissimes princes. En novembre dernier, plusieurs princes dont le milliardaire Al-Waleed Ben Talal ont été arrêtés. Ils ont été accusés de s’être enrichis de manière illicite.