Harcèlement sexuel et viol : le studio de Harvey Weinstein demande une mise en faillite

0
365

Le studio Weinstein Company, basé à New York et cofondé par le producteur américain e cinéma Harvey Weinstein, sera fermé définitivement

La descente aux enfers de Harvey Weinstein. Quatre mois après les révélations de harcèlement sexuel et de viol visant Harvey Weinstein, la situation du très célèbre producteur de cinéma américain va de mal en pis. Ce dimanche, son avocat a annoncé que le studio basé à New York et cofondé par Harvey Weinstein va mettre la clé sous la porte.

Dans la presse américaine, on affirme que des négociations étaient en cours pour vendre les actifs de l’entreprise à un investisseur. Mais, elles n’ont pas abouti. Dans un communiqué publié, le conseil d’administration explique que cette décision (de fermer le studio) est la « seule option viable ».

« Une décision extrêmement regrettable »

« Nous reconnaissons qu’il s’agit d’une décision extrêmement regrettable pour nos employés, nos créanciers et toutes les victimes, le conseil d’administration n’a pas d’autre choix que de poursuivre l’unique option viable pour maximiser ce qui reste de l’entreprise : la mise en faillite de l’entreprise », précise le communiqué.

D’après Los Angeles Times, les négociations entre le studio Weinstein et l’investisseur prévoyaient un contrôle de l’entreprise par celui-ci pour un montant d’achat estimé à 500 millions de dollars. La mise en faillite de l’entreprise sonne le glas de Harvey Weinstein accablé par un scandale de harcèlement sexuel et de viol sur plusieurs femmes.

« Weinstein risque de perdre sa Légion d’Honneur »

Depuis octobre 2017, les ennuis se sont multipliés pour le très célèbre producteur américain. Il a été exclu de la prestigieuse Motion Picture Academy pour les Arts et les Sciences dont le bureau exécutif a largement voté en faveur de son exclusion. Il avait aussi été viré de Weinstein Company, un studio de télé et de cinéma qu’il avait cofondé.

En France, l’affaire n’était pas passée inaperçue car les autorités politiques avaient pris très au sérieux les accusations qui pèsent sur le producteur de cinéma américain. D’ailleurs, ce 15 octobre 2017, Emmanuel Macron avait annoncé avoir entrepris des démarches pour que la Légion d’Honneur, attribuée à Weinstein en 2012 par Nicolas Sarkozy, lui soit retirée.