Corruption en Israël : cité dans un grave scandale, Netanyahou risque la « mort politique »

0
250

Benjamin Netanyahou, premier ministre israélien, vit-il la fin de sa carrière politique ? Le premier ministre est en effet cité dans un grave scandale de corruption qui secoue Israël ces derniers jours

Benjamin Netanyahou risque gros. Le premier ministre israélien traverse des moments très difficiles après avoir été visé dans l’enquête sur une affaire de corruption. Netanyahou est en effet accusé d’avoir soudoyé des médias israéliens pour obtenir une couverture médiatique favorable. Les faits datent de 2014 à 2017 lorsqu’il occupait le poste de ministre de la communication.

Alors que l’enquête suit son cours, les révélations sur cette affaire vont bon train. En effet, pour la première fois depuis le début de cette affaire appelée Case 4000, l’accusation établit un lien étroit entre Benjamin Netanyahou, un géant de la Telecom appelé Bezeq et le média israélien Walla.

D’après Haaretz qui cite un membre de l’accusation, dans cette affaire, il a été question de « contrôler un site d’information leader dans son secteur pour obtenir une couverture médiatique favorable. Le média obtient en échange des retombées de la part du ministère de la communication, du ministre de la communication (Netanyahou) et du Directeur Général de ce ministère (Shlomo Filber) ».

« 286 millions de dollars »

L’accusation parle carrément de corruption. « Ceci est une sérieuse affaire de corruption », a déclaré Yehudit Tirosh, chef du département de sécurité du parquet. Yehudit ajoute qu’il y a un soupçon d’obstruction de la part des deux suspects dans cette affaire, à savoir Nir Hefetz et Shaul Elovitch, deux personnalités de la communication.

Elovitch est soupçonné d’avoir reçu des pots-de-vin et d’avoir fait des faveurs. Le montant en question est estimé à 1 milliard de Shekel (286 millions de dollars). Nir Hefetz et Shaul Elovitch ont été arrêtés. La détention des deux hommes a été prolongée jusqu’à dimanche. Leurs avocats ont fait appel de cette décision.