Rivalité Chine vs USA : le secrétaire d’Etat américain arrive en Afrique avec 533 millions de dollars

0
946

Le secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson, est attendu en Afrique cette semaine. Il devra visiter l’Ethiopie, le Djibouti, le Tchad, le Kenya et le Nigeria

Le numéro 1 de l’administration Trump débarque en Afrique. Rex Tillerson, secrétaire d’Etat américain, est en effet attendu en Afrique cette semaine pour une visite officielle de sept jours qui le mènera dans cinq pays du continent. Le secrétaire d’Etat américain doit rencontrer des chefs d’Etat du continent dont Muhammad Buhari, président du Nigeria.

Dans la presse américaine, on affirme que la visite du secrétaire d’Etat américain entre dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. D’après Los Angeles Times, l’administration Trump entend également bloquer la route à la Chine dont l’influence politique et économique devient de plus en plus importante en Afrique.

« Les Etats-Unis veulent contrer à tout prix l’influence de la Chine »

Rex Tillerson l’a confirmé lui-même dans un discours tenu à Washington. « L’’investissement de la Chine n’a pas le potentiel de réduire le retard de l’Afrique en matière d’infrastructure, mais l’approche de la Chine a été plutôt de mener plusieurs pays à plus de dettes en leur fournissant très peu d’emplois. Quand ceci est accompagné d’une pression politique et fiscale, cela met en danger les ressources naturelles de l’Afrique et son instabilité économique à long-terme », a-t-il expliqué.

Le secrétaire d’Etat américain ne se rend pas en Afrique les mains dans les poches. Il a plaidé pour plus d’aides en faveur des pays africains afin de lutter contre la pauvreté et les épidémies qui ravagent une bonne partie de la population du continent. D’après le New York Times, le gouvernement américain a promis d’apporter aux Etats africains une aide de 533 millions de dollars.

« 6 000 troupes américaines sont présentes en Afrique »

Le  gouvernement américain entend juguler la progression des terroristes sur le continent dans des pays tels que le Nigeria où le groupe Boko Haram fait des ravages. Toutefois, pour le secrétaire d’Etat américain, il est hors de question de recourir à des interventions militaires dans ces pays. « Aucun des défis auxquels l’Afrique fait face ne peut être résolu à travers l’usage de la force », a précisé Tillerson.

Rappelons que 6 000 troupes américaines sont déployées dans 50 pays africains dans le cadre du programme Africom. 800 soldats se trouvent au Niger. Les forces spéciales américaines ont pour mission de lutter contre le terrorisme dans des zones à haut risque, notamment au Mali, au Nigeria ou encore en Somalie.