Espionnage : la Russie nie avoir empoisonné l’ex espion Sergei Skripal et sa fille Yulia

0
687

La Russie nie en bloc toute implication dans l’empoisonnement de Sergei Skripal, ex espion russe retrouvé dans un état de santé très grave ce 4 mars

Rien ne va plus entre la Russie et l’Occident. En effet, une semaine après l’empoisonnement de l’ex agent russe Sergei Skripal et sa fille, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis pointent du doigt la responsabilité de la Russie dans cette affaire. Pour les services de renseignement britanniques, l’agent a été empoisonné par une substance « de qualité militaire » développée dans l’ex Union Soviétique.

Dans un discours, la première ministre britannique Theresa May s’en est prise à la Russie. « Le gouvernement est arrivé à la conclusion qu’il est fort probable que la Russie soit responsable de l’empoisonnement de Sergei et de sa fille Yulia Skripal », a déclaré Theresa May.

« Absence d’objectivité des médias britanniques »

Et d’ajouter : « soit ce fut un acte direct de l’Etat russe contre notre pays ou le gouvernement russe a perdu le contrôle de cette dangereuse substance catastrophique et a permis qu’elle se retrouve entre les mains d’autres individus ». La première ministre britannique appelle à un dialogue avec la Russie.

A Moscou, on nie en bloc. En effet, les autorités russes dénoncent un acharnement médiatique sans objectivité. « Nous n’avons entendu aucune déclaration de la part des politiciens britanniques que la Russie serait impliquée, d’une manière ou d’une autre, dans cette affaire. Nous avons entendu des insinuations de la part des médias britanniques qui manquent d’objectivité », a dénoncé Dmitry Peskov, porte-parole de la présidence russe.

« Une fausse histoire »

Une porte-parole de l’ambassade russe aux Etats-Unis a également dénoncé des «  accusations sans fondement ». « Une autre fausse histoire a circulé ce lundi. Elle nous apprend la présence d’une trace russe dans les événements qui se sont produits en Grande-Bretagne. Pour l’instant, il n’y a pas une seule preuve aux conclusions des britanniques et américains », assure la porte-parole.

Rappelons que Sergei Skripal âgé de 66 ans et sa fille Yulia âgée de 33 ans ont été retrouvés dans une rue, tout près d’un supermarché à Salisbury en Grande-Bretagne. Les deux souffraient des effets d’un empoisonnement. Face à la dégradation de leur état de santé, ils ont été rapidement transférés dans un hôpital pour traitement.