Grève de la SNCF : « service minimum ou remboursement des voyageurs », prévient Pécresse

0
1061

Valérie Pécresse, présidente de la région Île-de-France, a été l’invitée de RTL Matin ce vendredi 16 mars. Plusieurs sujets concernant l’actualité politique française ont été abordés dont la grève de la SNCF, la question de l’alliance FN/LR entre autres. Sur le plateau de RTL, Valérie Pécresse a jugé indispensable la réforme de la SNCF

« D’abord, la réforme de la SNCF est indispensable. Nous avons besoin d’un meilleur service ferroviaire à meilleur coût. Et aujourd’hui, la qualité de service de la SNCF s’est considérablement dégradée faute d’investissements. Les cheminots sont les premières victimes parce que les voyageurs s’en prennent souvent à eux alors qu’ils ne sont pas responsables des manques d’investissement qui viennent des manques de moyens de la SNCF », dit-elle.

« Je suis très surprise qu’on aille par la voie d’ordonnances »

La présidente de la région Île-de-France estime que la SNCF doit être « prête pour la concurrence ». « Moi, je suis extrêmement préoccupée par ce préavis de grève et je demande à l’Etat une chose, c’est que le service minimum soit respecté. (…) Si le service minimum n’est pas effectué par la SNCF, la SNCF devra rembourser les voyageurs », ajoute-t-elle.

Valérie Pécresse s’est aussi prononcée sur les recours aux ordonnances. Sur ce, elle se dit « surprise ». « (…) je suis très surprise qu’on aille par la voie d’ordonnances, alors que le gouvernement a une telle majorité. Il me semble qu’avec une telle majorité, il pourrait prendre le temps du débat parlementaire », estime-t-elle.

« Pour moi, c’est porte close à toute alliance avec le Front Nationale »

Parlant de la dette de la SNCF, elle dira : « les enjeux de cette reprise de dette sont considérables pour les cheminots eux-mêmes puisque derrière il y a la pérennité  des régimes de retraite. Donc, je crois qu’avoir transféré la dette de l’Etat en partie sur la SNCF effectivement a été une facilité à laquelle les gouvernements successifs ont recouru et qui est évidemment très perverse pour la SNCF ».

L’avenir de la Droite a aussi été abordé sur le plateau de RTL. Sur la question d’une éventuelle fusion entre le FN et le parti LR, la réponse de Valérie Pécresse est sans ambages. « Je dis que Marine Le Pen essaie de faire parler d’elle, que pour moi c’est porte close à toute alliance avec le Front Nationale », soutient-elle.

Pour écouter l’émission dans son intégralité, cliquez ici : RTL