Tunisie : un djihadiste poursuivi se fait exploser

0
470
Militant Islamist fighters parade on military vehicles along the streets of northern Raqqa province June 30, 2014. Militant Islamist fighters held a parade in Syria's northern Raqqa province to celebrate their declaration of an Islamic "caliphate" after the group captured territory in neighbouring Iraq, a monitoring service said. The Islamic State, an al Qaeda offshoot previously known as Islamic State in Iraq and the Levant (ISIL), posted pictures online on Sunday of people waving black flags from cars and holding guns in the air, the SITE monitoring service said. REUTERS/Stringer (SYRIA - Tags: POLITICS CIVIL UNREST CONFLICT) FOR BEST QUALITY IMAGE ALSO SEE: GF2EA99110K01 - RTR3WJAI

Un djihadiste présumé « s’est fait exploser » lundi et un deuxième a été abattu alors qu’ils étaient poursuivis par les forces de l’ordre dans la région tunisienne de Ben Guerdane (sud), deux ans après des attaques djihadistes sans précédent dans cette ville. L’incident s’est produit dans une zone désertique proche d’une réserve naturelle frontalière de la Libye, pays en proie au chaos, selon le ministère tunisien de l’Intérieur. Les deux hommes portaient des ceintures d’explosifs et « il est probable qu’ils planifiaient de se rendre en Libye », a affirmé à l’AFP le porte-parole du ministère, Khalifa Chibani. Il pourrait s’agir de deux djihadistes recherchés par les autorités en lien avec le groupe Jund al-Khilafa (« soldats du califat » en arabe), se revendiquant de l’organisation Etat islamique (EI), a-t-il ajouté. La Garde nationale (gendarmerie) avait plus tôt reçu « des informations sur les mouvements de deux hommes suspects » dans cette région, a précisé M. Chibani. Les forces de l’ordre s’étaient alors rendues dans la zone de Magroun, près du parc national de Sidi Toui, où elles ont repéré les deux hommes et tenté d’intervenir. « L’un d’eux s’est fait exploser », a dit M. Chibani, tout en indiquant que l’enquête montrerait plus tard si le suspect a effectivement actionné sa ceinture d’explosifs ou si cette dernière a été déclenchée par les tirs de la Garde nationale. « Après des échanges de tirs (…), les unités sont parvenues à abattre le deuxième élément terroriste », a indiqué le ministère de l’Intérieur. La Garde nationale ratissait dans l’après-midi les environs, en coopération avec l’armée.