Xavier Bertrand sur RTL : « le Macronisme est une envie de sortir de l’immobilisme »

0
3905

Xavier Bertrand, responsable de la région des Hauts-de-France, a été l’invité d’Elisabeth Martichoux sur le plateau de RTL. Plusieurs sujets ont été abordés lors de l’entretien

Sur RTL, il a tiré le bilan de la première année de Macron à la tête de la France. A la question de savoir ce qu’est le macronisme, il répond : « une envie de sortir de l’immobilisme principalement, une envie d’aller de l’avant, et avec, il faut bien le reconnaître, on le voit avec le voyage aux Etats-Unis, une France qui est à l’international, un repris des couleurs et des bonnes couleurs »

Et d’ajouter : « après, sur le plan national, les choses sont beaucoup plus contrastées et il y a beaucoup de Français qui se posent des questions. Mais, vous venez de le rappeler. Nous sommes exactement un après le premier tour de l’élection présidentielle et n’allons pas trop vite »

« Je n’aurai jamais de regret d’avoir voulu faire barrage à Madame Le Pen »

Sur le plateau de RTL, Xavier Bertrand explique les raisons pour lesquelles il a voté pour Macron. « Moi, j’ai voté pour Emmanuel Macron au deuxième tour de l’élection présidentielle. Pourquoi ? Pas vraiment par adhésion, tout simplement pour dire non à Madame Le Pen parce qu’ici dans les hauts-de-France, on sait exactement ce que veulent les dirigeants du Front National, ce dont ils sont capables et il fallait faire barrage ».

Xavier Bertrand dit n’avoir aucun regret. « Je n’ai aucun regret et je vous dis franchement que quoi que fasse le président de la République demain, quand le choix est entre Emmanuel Macron et Madame Le Pen, je n’aurai jamais de regret d’avoir voulu faire barrage à Madame Le Pen », souligne-t-il.

« Je ne suis pas en phase avec un certain nombre d’orientations »

Sur RTL, le responsable de la région des Hauts-de-France refuse catégoriquement de rejoindre Macron. « Non. La réponse a été la même il y a un an, c’est exactement la même. Et pour beaucoup de raisons. Je ne suis pas en phase avec un certain nombre d’orientations. Il manque pour moi de la justice », dénonce-t-il.

A la question de savoir s’il regrette d’avoir quitté  le parti LR (Les Réoublicains), il rétorque : « non plus. Je sais qu’il y a un certain nombre de militants que j’avais l’habitude de voir qui peuvent me manquer. Mais, quand je vois aujourd’hui les orientations, non je ne regrette pas ».