Présidentielle 2017 : Hamon avait prédit son score, le pire dans l’histoire du Parti Socialiste

0
714

Dans un documentaire qui se diffusé ce jeudi soir sur France 3, Benoît Hamon, ex candidat du PS (Parti Socialiste) lors de la présidentielle 2017, est revenu sur les coulisses de sa campagne. A la veille du premier tour, il dit avoir prévenu son équipe de campagne qu’il fera le pire score jamais enregistré par un candidat socialiste dans une élection présidentielle

Moins d’une année après sa défaite historique à la présidentielle de 2017, Benoît Hamon, ex candidat du PS, a accepté de livrer ses états d’âme en revenant, dans un documentaire qui sera diffusé ce jeudi soir sur France 3, sur les coulisses d’une campagne présidentielle que les partisans socialistes n’oublieront jamais.

Benoît Hamon a abordé plusieurs sujets en lien avec sa campagne. Dans le documentaire intitulé « Fractures de Campagne », il revient sur un débat télévisé entre les cinq candidats de la primaire socialiste et diffusé le 21 mars. Pour la première fois, il reconnaît ouvertement avoir loupé ce débat très important sur TF1.

« Il faut du lourd pour une présidentielle »

« Je sens que je n’ai pas correctement fait les choses. Je me suis senti fatigué aussi. Et là, on rate collectivement. Moi, je rate. Mais, on rate cette séquence-là, c’est-à-dire qu’on ne la prépare pas bien à tous égards. On ne choisit pas de stratégie, (…). On ne répond pas à Valls, Montebourg comme on répond à Le Pen, Fillon, Macron, Mélenchon », explique-t-il.

Dans le documentaire, Benoît Hamon reconnaît qu’il n’était pas préparé à mener une campagne présidentielle sérieuse. Parlant de son équipe de campagne, il dira : « c’est une petite bande sympa, mais il faut du lourd pour une présidentielle ». L’ex candidat socialiste évoque aussi des « erreurs » de sa campagne.

« Dans une campagne présidentielle, il faut cocher deux cases qui sont indispensables : faire rêver les gens (…) et permettre aux gens de percevoir les bénéfices qu’ils en tireront. Pour une aide-soignante dans une maison de retraite, un salarié de La Poste ou un travailleur du bâtiment, il n’est jamais apparu comme un programme qui concrètement allait lui améliorer la vie. Il me manquait de cette dimension dans mon projet politique », regrette-t-il.

« Il prévient son équipe de campagne de son score »

Benoît Hamon ne s’attendait pas à un haut score pour le PS qui venait de boucler un quinquennat calamiteux. A la veille du premier tour, il se réunit avec son équipe de campagne pour tenter de calmer les esprits. « Je vais faire un score qui va probablement être le plus mauvais jamais fait par un socialiste sous la Vème république », leur dit-il.

Hamon ne s’était pas trompé. Au premier tour de la présidentielle, celui qui avait réussi à battre l’ex premier ministre, Manuel Valls, lors de la primaire à gauche n’obtient plus que 6,36% des  voix lors du premier tour et accentue la grave crise politique que traverse le Parti Socialiste.