USA-Afrique: Muhammadu Buhari, premier président africain reçu par Donald Trump

0
623

Muhammadu Buhari, président du Nigeria, est arrivé à Washington ce dimanche 29 avril 2018 pour une visite officielle de quatre jours. De nombreux sujets seront abordés entre les chefs d’Etats américain et nigérian  

Muhammadu Buhari reçu à la Maison Blanche. Le président du Nigeria est l’invité de la Maison Blanche ce lundi 30 avril 2017. Une visite historique, la première d’un chef d’Etat africain reçu par Donald Trump à la Maison Blanche quelques jours après la visite d’Emmanuel Macron, président de la France.

Le président du Nigeria, pays très riche en pétrole, est arrivé aux Etats-Unis ce dimanche aux environs de 14H20. Il devra effectuer une visite de quatre jours à Washington. Pour le moment, les questions qui seront abordées entre les deux chefs  d’Etat ne sont pas encore connues. Mais, d’après certains spécialistes, la question du Boko Haram et l’économie occupera une place de choix.

« L’Amérique peut collaborer avec le Nigeria sur ces trois questions »

Interrogé par la chaîne Al-Jazeera, Femi Adesina, conseiller auprès du président du Nigeria, explique la portée de cette visite. « Au cœur de la présidence du Nigeria, il y a ces trois questions importantes : sécuriser le Nigeria, raviver l’économie et lutter contre la corruption. L’Amérique peut collaborer avec le Nigeria sur ces trois questions », explique-t-il.

Pour l’économiste, Bassil Odilim Enwgbara, le fait d’inviter le président du Nigeria à la Maison Blanche est un signe que les Etats-Unis s’intéressent à ce pays. « (…) Inviter le président du Nigeria est important afin de voir comment le Nigeria peut être coopté pour faire partie des intérêts géopolitiques de l’Occident », analyse-t-il.

« Une visite importante pour Buhari et Trump »

D’après le média Channelstv qui cite un communiqué de la Maison Blanche, Muhammadu Buhari et Donald Trump aborderont la question de l’insécurité et du terrorisme au Nigeria, la croissance économique et la démocratie dans ce pays. La visite de Buhari intervient dans un contexte particulier où certains reprochent à Trump de ne pas s’intéresser au continent africain.

Pour Peter Pham, directeur du Centre Africa Center basé à Washington, les deux chefs d’Etat jouent gros. « Du côté de Trump, ce sera d’essayer de faire oublier cette controverse (pays de merde, ndlr). Du côté de Buhari, ce sera de mettre en avant le fait qu’il a été le  premier président africain à être reçu à la Maison Blanche », commente-t-il.