« Place de l’Europe » à Gorée : le Sénégal humilie la race noire et redevient un Etat esclave

0
56341

« Place de l’Europe » à Gorée. Nul besoin d’expliquer à ceux qui liront ces quelques lignes qu’il y a quelque chose qui ne va pas.

Je ne peux expliquer le sentiment de honte et d’indignation qui m’amine au moment où j’écris ces lignes. Je pensais que notre pays avait emprunté la voie du développement économique qui passe impérativement par le réveil des consciences. Mais, hélas, ce n’est pas le cas. Nous sommes à nouveau replongés dans les heures les plus sombres de notre Histoire.

Tout Sénégalais a le sentiment d’avoir perdu sa fierté d’appartenir à ce pays après avoir appris l’inauguration de la « Place de l’Europe » dans la ville de Gorée, symbole des atrocités commises par l’Homme Blanc qui, dans sa volonté d’humilier l’Homme Noir, n’a pas lésiné sur les moyens pour y arriver. A Gorée, ont été violés nos ancêtres ; à Gorée, ils ont été jetés dans l’océan ; à Gorée, des familles ont été séparées à jamais ; à Gorée, l’Homme Noir a perdu toute sa dignité.

L’esclavage a été un business lucratif dont les responsables sont connus de tous : l’Europe et l’Amérique.  Pendant 400 ans, Français, Espagnols, Américains, Britanniques…ont vendu des nègres comme de la marchandise dans des conditions inhumaines et indignes que je n’ose même pas expliquer. Fini l’esclavage, nos bourreaux installent la colonisation dans le but, comme ils disent avec arrogance, de nous « civiliser ».

Quand le Sénégal a obtenu son indépendance en 1960, nos arrière-grands parents qui ont vécu ce moment historique de notre Histoire n’imaginaient pas que 58 ans après nous serions tombés si bas. Oui, il faut oser le dire. Nous sommes devenus l’opprobre de tout un continent, l’esclave qui, à la grande surprise de son maître, refuse de s’affranchir.

Au Sénégal, dans la ville de Gorée, a été inaugurée « La Place de l’Europe ». L’événement a été célébré en grande pompe par les autorités du pays. Et devant des personnalités venues d’Europe, le maire de la ville, Augustin Senghor, déclare sans gêne : « Gorée est européenne. (…) Une place de l’Europe à Gorée, c’est tout à fait normal et nous l’assumons ».

Nul besoin d’en rajouter plus. Monsieur Augustin Senghor vient de rabaisser, à travers ses déclarations, toute la race noire et tous ceux qui se sont battus pour liberté de l’Homme Noir.

L’humiliation est d’autant plus grande qu’en France, Emmanuel Macron a catégoriquement refusé l’appel des personnalités politiques et culturelles d’ériger un musée de l’esclavage au cœur de Paris, capitale française. Il a tout simplement proposé la création d’une fondation pour l’esclavage à Paris.

L’inauguration de cette « Place de l’Europe » est d’autant plus gênante qu’il s’agit d’un projet financé par l’Union Européenne. Ceci est un signe que nos autorités politiques ont échoué et ne dirigent plus rien. Ils ont bradé le pays à des Occidentaux qui aujourd’hui se permettent de nous dicter leur vision du monde, quitte à nous imposer d’effacer les empreintes de toutes les atrocités qu’ils ont commises sur notre sol pendant des siècles.

Mon indignation est profonde

Signez la pétition contre la “Place de l’Europe” ici: “Non à la Place de l’Europe à Gorée”

Edito signé: Cheikh DIENG, rédacteur en chef et fondateur du site d’information www.lecourrier-du-soir.com, basé à Paris

Email: cheikhdieng05@gmail.com