Réélection de Macron : « mon horizon, c’est les 10 ans qui viennent », dit Gérard Collomb

0
2902

Gérard Collomb a été l’invité de RTL Matin ce mercredi 16 mai 2018. Sur le plateau d’Elisabeth Martichoux, le ministre de l’Intérieur s’est exprimé sur la récente attaque terroriste à Paris. Il a nié la rumeur sur sa démission et dit être prêt à travailler avec Emmanuel Macron pour les dix prochaines années

Le ministre a également apporté une réponse à ceux qui exigent plus de contrôle des fichiers S. « Des fichiers S, vous en avez 26 000. Donc, évidemment pour celles et ceux qui pensent qu’on peut mettre 26 000 personnes dans une prison, c’est un peu difficile à organiser », explique Gérard Collomb.

« Il y aura une coopération qui sera fait entre les services »

Le ministre assure qu’une enquête est en cours en lien avec l’attaque de Paris et espère que des éléments seront apportés sur cette affaire. « Vous verrez qu’il y aura une coopération qui sera fait entre les services (de renseignement, ndlr) et que vraisemblablement on pourra trouver un certain nombre d’indications », assure-t-il.

Gérard Collomb reconnaît que certains quartiers de France sont tombés entre les mains des groupes extrémistes. « Oui, c’est vrai que dans nos villes aujourd’hui, il y a un certain nombre de quartiers qui, parce qu’ils se sont paupérisés, qu’ils se sont ghettoïsés, ont été pris en main par un certain nombre de groupes extrémistes », regrette-t-il.

« Les 10 ans qui viennent »

Sur RTL, Gérard Collomb a réagi à la rumeur sur son éventuelle démission. A la question de savoir s’il a présenté une démission, il répond avec surprise : « non ! ». Et de s’expliquer : « j’avais dit lors de la loi asile (…), j’avais dit à l’époque aux députés que si vous ne voulez pas voter cette loi, moi je ne veux plus être ministre de l’Intérieur ».

Sur le plateau de RTL, le ministre de l’Intérieur s’est également exprimé sur son avenir. Il compte travailler pour la réélection d’Emmanuel Macron. A la question de savoir quel est son horizon, il répond sourire aux lèvres : « les 10 ans qui viennent ».