« Le Ramadan est né des influences païennes » : le chercheur Maati Kabbal a-t-il dérapé ?

0
1166

Maati Kabbal, chercheur à l’institut du monde arabe, est revenu sur l’origine du ramadan. Dans une interview avec Le Figaro, il évoque des origines païennes

Une interview qui risque de créer une vive polémique en France. En effet, dans une interview accordée au Figaro, Maati Kabbal, de l’institut du monde arabe, a répondu aux questions concernant l’origine du Ramadan. L’explication du chercheur risque de provoquer des réactions virulentes des musulmans

A la question de savoir comment est né le Ramadan, il répond : « il est d’abord né des influences païennes, du christianisme et du judaïsme sans oublier l’influence de l’Inde qui vouait un amour démesuré pour la Lune. Il y a des infiltrations de ces deux religions dans l’Islam. Cette dernière (Islam, ndlr), pour se présenter comme une religion de purification, qui se distingue des autres, a donc choisi de reprendre leur tradition pour les adapter aux préceptes coraniques ».

Il a souligné l’influence du christianisme et du judaïsme dans cette tradition. « Celle de la première par exemple. Ce mois durant lequel le croyant doit accompagner le rite du jeûne par une prière, on le trouve dans le christianisme comme dans le judaïsme. Le ramadan a donc bien un lien avec le jeûne, le carême ».

« Le jeûne est très bon pour la santé »

Maati Kabbal a également insisté sur le côté modernité du ramadan. « Oui, le ramadan est moderne. Outre l’interdiction de manger ou de boire, il est interdit durant le mois de ramadan de proférer des insultes, d’avoir des comportements contraires à la morale publique et aux rapports du couple. Il ne faut pas s’adonner à la danse ou à la musique dans un espace public ou dans une voiture. (…) L’Islam s’est modernisé avec la société », a-t-il expliqué.

Le chercheur estime que le jeûne est bon pour la santé. A la question de savoir combien de personnes observent le ramadan en France, il répond : « c’est très difficile à compter. Si l’on considère qu’il y a 5 millions de musulmans en France, il y a environ 80% qui font le ramadan. Outre les musulmans qui pratiquent le jeûne, il y a des gens qui peuvent s’abstenir de manger, car ainsi que l’ont prouvé certaines études, le jeûne est très bon pour la santé ».

Pour lire l’interview dans son intégralité, cliquez ici : Le Figaro