Échec diplomatique : « j’ai été forcé à annuler le sommet avec la Corée du Nord », dit Trump

0
2523

Donald Trump a annoncé ce jeudi 24 mai avoir annulé le sommet avec la Corée du Nord, un sommet très attendu par les dirigeants politiques des deux pays. Sur Twitter, Trump dit avoir été forcé à prendre cette décision

Le sommet Etats-Unis-Corée du Nord fait pschitt. Alors que le monde entier attendait avec impatience le sommet Etats-Unis-Corée du Nord prévu à Singapour ce 12 juin, tout tombe à l’eau. Le sommet n’aura finalement plus lieu tel que l’a annoncé, dans une lettre publiée par la Maison Blanche, Donald Trump, président des Etats-Unis ce jeudi.

« Je pense qu’en l’état actuel, il est inapproprié d’avoir une rencontre (avec Kim Jong-un). En conséquence, cette lettre permet d’expliquer que le sommet de Singapour, prévu pour le bien de deux parties, mais au détriment du monde, n’aura pas lieu », peut-on lire dans la lettre de Trump.

Le président américain ajoute d’un ton menaçant : « vous parlez de vos capacités nucléaires, mais les nôtres sont si massives et si puissantes que je prie DIEU pour qu’elles ne soient jamais utilisées », écrit Donald Trump. Dans sa lettre, il dit regretter que le sommet soit finalement annulé.

« Je sentais qu’un dialogue formidable prenait forme entre vous et moi »

« Je sentais qu’un dialogue formidable était en train de prendre forme entre vous et moi, et qu’au bout du compte, il n’y a que le dialogue qui compte. J’espère vous rencontrer très bientôt. D’ici là, je tiens à vous remercier d’avoir libéré des otages qui  sont aujourd’hui chez eux avec leurs familles. Ce fut un très beau geste que nous apprécions », ajoute Trump dans sa lettre. Sur twitter, le président américain dit avoir été contrait à annuler ce sommet.

Il convient de préciser que l’annulation de cette rencontre historique entre Donald Trump et Kim Jong-un était déjà évoquée dans la presse américaine. Ce jeudi, une autorité nord-coréenne a dénoncé les récents propos tenus par Mike Pence, vice-président des Etats-Unis, expliquant à Fox News que la Corée du Nord pourrait finir comme la Libye.